Billet d'octobre 08

Mes rapaces !

 

 Un jour, j'ai décidé décidé de réaliser une réplique de ces oiseaux que je vois planer dans le ciel et qui me fascinent.

J’ai donc choisis l'Aigle et le Milan royal. Construis sur la base de plans ces deux modèles ont été décorés à l’aérographe  et de loin, le résultat final est saisissant de réalisme.

Je suis assez satisfait de ces reproductions et lorsque le temps le permet je vais quelquefois faire voler ces oiseaux à la pente.

Par une superbe fin d’après midi, alors que je volais avec l'Aigle, j’ai été tout à coup rejoint par des Milans et des Buses qui m’ont accompagné pendant très longtemps en cerclant avec moi dans un ciel d’azur. Le spectacle était de toute beauté, d’autant plus que, certainement intrigués, certains milans désireux de jouer simulaient des attaques sans jamais toucher à mon modèle. Répondant à leurs attaques je me suis mis à voltiger un peu comme ces oiseaux savent le faire et ce fut un grand moment de voire le plaisir qu’ils avaient tous à me suivre de près comme s’ils voulaient voler en formation avec moi.

 Finalement lassés, ces compagnons d’un instant se sont dispersés et je continuais à voler seul lorsque je vois une voiture arriver à vive allure dans ma direction.

 Tout en continuant à piloter mon aigle, je suis d’un œil cette voiture qui s’arrête près de moi. Un type tout excité en descend, empoigne une grosse paire de jumelles et je l’entends s’exclamer au bout de quelques secondes. «  Ah, maintenant je comprends mieux ! »

Il s’approche de moi, « Bonjour monsieur, mais dites moi, votre oiseau c’est un Aigle télécommandé !  Alors ça c’est incroyable, il y à un moment que je l’observe depuis mon domicile, vous comprenez, je suis un ornithologue amateur et un Aigle à la Vallée me semblait incroyable ! Et puis  tout de même une chose m’intriguait, cet oiseau ne battait jamais des ailes. ! »

 Dites moi, comment ça marche ?  Me voilà donc tout fier, quelle belle récompense pour moi, la preuve était faite que le réalisme du rapace et du vol de ce dernier était parfait  Afin de pouvoir discuter avec mon visiteur, lui faire voire l’oiseau de prés et lui expliquer son fonctionnement, j’effectue pour la circonstance un atterrissage presque parfait à quelques mètres de nous.

Pointant alors du doigt un gros arbre à proximité, j’entends alors mon visiteur me dire: " magnifique, mais pour encore plus de réalisme vous auriez du choisir de le poser ici ! "

 Ben voyons ! C’est pourtant pas compliqué de se planter dans un arbre, j’aurais du y penser !

 

Allez, salut à tous et à la prochaine !  GéGé

Et voici le modèle, envergure 2,20 mètres ( c'est une femelle ) Ben oui, les femelles sont un peu plus grandes que les mâles !

 

 


Découvrez Mathieu Rosaz!