Le billet d'Août 2012

Ecrire un billet n’est pas toujours chose facile ! J’ai toujours ( et vous l’aurez remarqué ) beaucoup de peine avec ce que d’aucun appellent la langue de Molière.

Vous êtes, je le sais, très aimable et vous me pardonnez mes fautes d’orthographe en vous disant peut être que j’ai du progrès à faire.

Certes vous avez raison mais, j’ai des circonstances atténuantes votre honneur. Le français est une langue très compliquée et je crois que personne ne pousse l’illogisme aussi loin que nous ! Mais oui je le dis haut et fort nous ne sommes pas du tout logique avec la prononciation !

Vous souhaiteriez avoir quelques exemples ! Alors lisez ce qui suit, et essayez de l’expliquer à une personne qui apprend le français. Vous allez certainement en perdre votre latin !

Je vous offre donc  aujourd'hui une petite chronique de cette belle langue Française, ce n’est pas du Molière mais c’est pas mal tout de même.


 - Nous *portions *nos *portions.* Les *portions, *les portions-nous ?

- Les poules du *couvent couvent.

- Mes *fils *ont cassé mes *fils.

- Il *est *de l'*est.*

- Je *vis *ces *vis,* mais aussi, je *vis *ses* vices.*

- Cet homme est *fier;* peut-on s'y *fier ?*

- Nous *éditions* de belles *éditions.*

- Nous *relations* ces intéressantes *relations.*

- Nous *acceptions * ces diverses *acceptions *de mots.

 - Nous *inspections* les *inspections* elles-mêmes.

- Nous *exceptions* ces *exceptions.*

- Je suis *content *qu'ils nous *content* cette histoire.

 - Il *convient* qu'ils *convient* leurs amis.

- Ils ont un caractère *violent* et ils *violent* leurs promesses.

- Ces dames se *parent* de fleurs pour leurs *parents*

 - Ils *expédient* leurs lettres; c'est un bon *expédient.*

 - Nos *intentions* c'est que nous *intentions* un procès.

- Ils *négligent* leur devoir; moi, je suis moins *négligent.*

- Nous *objections* beaucoup de choses à vos *objections.*

- Ils *résident *à Paris chez le *résident *d'une ambassade étrangère.

- Ces cuisiniers*excellent* à composer cet *excellent* plat.

- Les poissons *affluent* d'un *affluent*de la rivière.


etc., etc.,.... J'arrête ici je vois que vous êtes convaincus !



Mais attendez c'est pas terminé, voici encore quelques plaisants exemples de l’emploi du passé simple. C’est assez fin, et souvent comique !!



1. Non! Ce n'était pas chose évidente que cette conversation en langue morte. Et pourtant je la tins.


2. Hier, nous achetâmes le DVD d'un spectacle de Marcel Marceau et, tout de suite, nous le mîmes.


3. Vous avez mis à la casse votre vieille voiture allemande ? Vous souvient-il qu'un jour vous me la passâtes ?


4. Bien que vous ayez cessé d'être une prostituée, un jour vous le pûtes.


5. Merlin n'était qu'un simple mortel jusqu'à ce qu'enchanteur il devint.


6. Deux vieux acteurs hollywoodiens discutent :
- Te rappelles-tu ce western où nous jouions les Indiens ?
- Oh oui ! Et je sais que nous nous y plûmes.


7. Vous saviez que ce manteau était tout pelé... Alors pourquoi, à la réception d'hier soir, le mîtes-vous ?


8. C'est dans ce tonneau que notre vin vieux fût.


9. On nous offrit une augmentation et, bien sûr, nous la prîmes.


10. Les moines brassèrent la bière et la burent.

 

11. C'est bien parce que vous m'avez invité à goûter votre Beaujolais que je vins.


12. Que la crevette était un insecte, vous le crûtes assez.


13. Pendant leur méditation sur la mort du Christ, à grosses gouttes ils suèrent.


14. Pour les prochaines vacances, l'idée d'aller en Arabie Saoudite ils émirent.


15. Heureusement que vous avez retrouvé des capitaux ! Car mettre la clé sous la porte vous faillites.


16. Comment avez-vous fait pour réussir de telles frites ? Vous nous épatâtes !

Commentaires (4)

1. Philippe Chanez 13/08/2012

Salut GéGé et merci pour ces beaux exemples de citations propres à notre belle langue (malgré tout)!
Pour ma part, je suis un peu à côté de la plaque grammaticalement et comme le disait si bien POPECK:
"un nègre en matière de littérature, c'est un Blanc qui travaille au noir pour le compte d'un écrivain marron" ; aussi, je me retrouve bien à la place du nègre!
Bien cordialement

2. Paolo 01/08/2012

Merci Gégé pour ces amuse-gueules. J'aime bien jouer avec les mots et là j'ai été servi.

3. Yves Baraquin 01/08/2012

Et pour reprendre Molière : "Voilà pourquoi votre fille est muette"
Bien à toi.
Yves

4. Serge 31/07/2012

Salut GéGé ,
Dis moi...
Tes moines ... Ils la burent vêtus de bure?
Moi c'est la soupe aux potiron que j'aime bien!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau