le billet de décembre 2010

 

La construction d'un bateau très célèbre ou :

La nouvelle histoire de Noé.

 


 

Un jour de mai 2010, Noé vaquait à ses occupations lorsqu'il entendit, venant du ciel, une voix l'interpeler.

« Noé..... Noé... c'est ton Dieu qui te parle, ne crains rien et écoute mon message ! Une fois encore la terre, cette pauvre terre que j'ai créée de mes mains est devenue invivable et surpeuplée. Je dois agir au plus vite, j'ai confiance en toi et te donne la mission suivante : Avec l'aide de tes fils, construis une arche dans laquelle tu réuniras un couple modèle de chaque être vivant sur cette terre. Tu as exactement 6 mois pour mener à bien ta tâche, après quoi, je vais envoyer un terrible déluge qui durera 40 jours et 40 nuits. Celui-ci inondera et détruira la terre entière ».

6 mois plus tard, Dieu porta à nouveau son regard sur la terre et vit Noé qui balayait tranquillement sa cour, mais....... aucune arche à l'horizon.

« Noé...Noé, gronda-t-il, regarde, le ciel s'assombri et le tonnerre gronde, je vais bientôt envoyer le déluge, ou est donc l'arche que je t'avais ordonnée de construire ? Oserais-tu désobéir à ton Dieu ? Malheureux, qu'as-tu fait pendant ces 6 derniers mois ? Explique toi et justifie toi ou ma colère sera terrible !

Pardonne-moi mon Dieu tout puissant implora Noé, mais les temps ont bien changé depuis ton dernier déluge.

« Ha bon ! fit Dieu d'un air étonné, les hommes ont donc modifiés à ce point ce que j'avais mis en place, explique moi vite ! »

Et bien voilà, explique Noé :

Pour commencer la construction de l'arche, j'avais premièrement besoin d'un permis de construire, ce qui signifie la signature des plans par un architecte, suivis d'une mise à l'enquête publique.
J'ai donc du me battre plusieurs mois avec la commission de l'urbanisme pour savoir dans quel sens devait être orientée l'arche, et attendre qu'ils définissent si sa proue devait pointer sur le nord plutôt que vers le sud.

Arrive ensuite le service de l'aménagement du territoire qui se souciait de l'utilisation du goudron pour le calfatage de l'arche alors que je me trouvais sur une zone dite sensible, avec une nappe phréatique en sous sol, qui risquait la pollution à cause de mes travaux.

Puis, ce fut le tour d'un inspecteur, au sujet du système d'alarme incendie devenu obligatoire sur une telle construction, de même que les portes anti-feu obligatoires également entre chaque pièce.

Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association, parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche aussi gigantesque sur ma propriété et que, en plus, j'allais leur boucher la vue. J'ai eu beau expliquer que ce n'était que provisoire et que dans 6 mois l'arche ne serait plus la, ce fut peine perdue.

Nous avons du aller devant un conciliateur pour enfin trouver un compromis et recevoir une autorisation provisoire. C'est alors que l'urbanisme à déposé un mémoire sur le coût des travaux nécessaires pour permettre à l'arche d'arriver jusqu'à la mer. J'ai eu beau à nouveau leur expliquer que c'est la mer qui viendrait jusqu'à l'arche, ils n'ont pas voulu me croire.

Suite à cette affirmation de ma part et à la demande du dit service, j'ai été convoqué par le service psychiatrique de l'hôpital de la ville pour y subir des tests qui permettraient de confirmer que mes capacités me permettaient réellement de mener à bien cette œuvre  gigantesque et ambitieuse.
Le rapport positif me permis de poursuivre mes démarches, mais je n'étais pas encore au bout de mes peines.

Les services portuaires s'inquiétèrent alors de savoir dans quel port et à quelle place allait -être amarrée l'arche. Avant de commencer la construction, j'avais besoin d'obtenir une autorisation du port d'attache, avec attestation et numéro de l'emplacement réservé.
Inutile d'argumenter que je n'aurais jamais besoin d'amarrer cet arche dans un port qui lui-même n'existerais plus, c'était peine perdue, j'aurais à nouveau passé pour un fou.

A ce stade, j'avais déjà plusieurs classeurs des doubles de formulaires et de papiers divers que j'avais été dans l'obligation de remplir en trois exemplaires pour l'administration.

Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l'environnement se sont alors liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte que l'on allait détruire l'habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger. J'ai tenté d'expliquer que, au contraire, tout ce bois servirait à sauver ces espèces et toutes les autres, rien n'y à fait.

Lorsque j'ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA et le WWF me sont tombés tour à tour sur le dos sous prétexte que j'enfermais des animaux sauvages contre leur gré, dans une pièce trop petite pour eux, et qu'en agissant de la sorte, je faisais acte de cruauté et de barbarie envers les animaux.

Ensuite, l'agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l'impact qu'aurait pour l'environnement ce fameux déluge dont je parlais sans cesse. Dans le même temps, je me débattais avec l'Administration sur l'emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l'arche. J'avais en effet du les embaucher car les syndicats m'avaient interdits d'employer mes propres fils, disant que, je ne devais faire appel qu'à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d'arche et si possible syndiqués.

Pour arranger les choses, le fisc à saisi dernièrement tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par l'administration des douanes qui a ajouté que, en plus, je voulais faire passer sans autorisation, donc illégalement, les frontières à des espèces animales reconnues comme dangereuses.

Aussi mon Dieu j'implore ton pardon, je suis fourbu et démotivé, à mon avis, 2 ans ne suffiraient encore pas à la construction de cette arche.

Aussitôt après les dernières paroles de Noé, les nuages se dissipèrent. La pluie qui avait commencé cessa brusquement ,le tonnerre qui grondait au loin se tut et, un magnifique arc en ciel apparut au dessus de l'habitation de Noé.

Noé leva alors les yeux au ciel et dit à Dieu : « Alors, mon Dieu tout puissant tu ne vas donc pas détruire le monde ? »

« Pas la peine mon bon Noé répondit Dieu, l'Administration s'en chargera bien toute seule !! »

  

Amis, je vous laisse méditer sur cette histoire, vous souhaite une bonne fin d'année et vous dit à bientôt .

Meilleures salutations GéGé

Commentaires (4)

1. Lours 03/01/2011

Magnifique histoire, c'est exactement ce que je vis depuis quelques années au niveau professionnel.
Le mieux c'est d'en rire, cas les situations deviennent de plus en plus burlesques et absurdes!

Amitiés
Lours

2. Philippe Chanez 23/12/2010

C'est bien la via actuelle avec tous ses tracas administratifs et contre-productifs! Et Noé dans 20 ans? On y repensera!
Bonnes fêtes de fin d'année GéGé ainsi qu'à ta famille et surtout au plaisir de te relire voir de se retrouver en 2011
Amitiés Philippe

3. GéGé 15/12/2010

Salut Loïc


Merci pour tes nouvelles. A mon tour je souhaites pour toi et ta famille de bonnes fêtes de fin d'année et une bonne année 2011.

Amitiès GéGé

4. GORJU 14/12/2010

Bonjour.Belle histoire et avec une véritée vrai nous allons dans cette direction.Au fait j'ai reçu ma vanne et c'est tout bon (le filetage à fouaré).Bonne fete de fin d'année A+ LOIC

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau