le billet de mai 2012

 

Avec le retour des beaux jours, nos activités de modéliste passent de l’atelier au plein air.

Après toutes ces heures passées à imaginer, dessiner, construire, peindre et bichonner un ou plusieurs modèles, voici venu le moment tant attendu et parfois redouté de le tester dans son élément naturel.

Même si l’on est sûr de soi, c’est toujours avec un brin d’appréhension qu’un nouveau modèle est testé, et à combien plus forte raison s’il s’agit d’un planeur ou d’un avion. Si une petite erreur de construction ou de pilotage pardonne très bien pour un nouveau bateau, il n’en est pas du tout de même pour un avion, un planeur ou encore un hélicoptère.

L’aéro modélisme est une excellente école pour un modéliste, car il va tout de suite comprendre que, pour reprendre ma devise de toujours ; «  tout ce qui mérite d’être fait, mérite d’être bien fait ! »

Il n’est pas possible de bâcler son travail. Le moindre détail à son importance, tout doit être parfait, contrôlé avec minutie et beaucoup de rigueur, sous peine de voire son modèle fortement endommagé, voire détruit très rapidement au cours de ce qui va être son premier et souvent dernier vol.

Le fait d’avoir moins de risques avec un bateau pousse parfois certains modélistes à négliger l’élémentaire et à se permettre des fantaisies qui, si elles ne sont pas graves en soi, privent souvent leurs auteurs d’une journée de navigation. Il n’est pas rare en effet de voire au bord de l’eau des bateaux qui refusent déjà tout contrôle avant même d’avoir touché l’eau. Et si par hasard cette étape a été franchie, c’est à coup sûr le bateau qui tombe en rade au bout de deux minutes, à 20 mètres de la rive, ou pire, la perte de contrôle moteur plein gaz, ce qui nous donne un bateau fou qui, 9 fois sur 10, s’éloigne pour disparaitre rapidement de votre vue, ou qui viendra se fracasser contre la berge.

Je ne vous parle même pas du bateau qui brûle, ( mais oui, cela arrive ) ou de celui qui coule parce qu’il c’est progressivement rempli d’eau.

Vous allez dire que j’exagère ! Pas du tout, et je suis presque certain que vous avez souvent pu observer, voire même vécu parfois de telles mésaventures.

Alors amis modélistes, construisons avec toute la rigueur nécessaire afin d’éviter de telles situations. « Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait ! » Contrôlez et contrôlez à nouveau ! Testez votre radio commande, vérifiez vos accus, n’hésitez pas à les changer s’ils ne tiennent pas la charge ou manifestent des signes de fatigue. Vérifiez l’étanchéité de vos constructions avant de vous lancer à l’aventure, l’eau rentre parfois très facilement par le tube d’étambot ou le tube de jaumière ! La coque est elle parfaitement étanche ? Une petite fente suite à choc et voilà une source d’ennuis au bord de l’eau.

Et si après toutes ces vérifications et ces contrôles, pas malheur vous avez encore un problème au cours de votre prochaine navigation, vous pourrez au moins dire que c’est la faute à pas de chance et que vous n’avez rien à vous reprocher.

Vous êtes prêt, vous avez tout vérifiée et tout est OK ? Alors je vous souhaite d’agréables moments dans la pratique de votre hobby préféré. Soyez prudent, respectez votre entourage et tout se passera bien !

Amitiés à tous   GéGé

copie-de-img-2745-1.jpg

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau