le billet de septembre 2011

Dans un de mes billets du mois, je vous faisais part des difficultés d’orthographier correctement la langue Française et des bizarreries que cette dernière nous réserve parfois.

Connaissez-vous cette série télévisée intitulée Père et maire ? On y relate à chaque épisode les tribulations du maire d’un village et de son ami d’enfance devenu le curé de la paroisse. Si vous n’écrivez pas correctement ces deux simples mots, Père et Maire, les voilà avec des significations complètement différentes !

Cela me fait penser à cette dictée incroyable mais vraie, trouvée dans un vieil almanach. Lisez attentivement et calmement le texte qui suit pour vous convaincre, s’il en était encore besoin, que le Français est vraiment une langue subtile et compliquée.

 

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.

De ce mariage, est né un fils aux yeux pers. * ( * de couleur indéfinissable )

Monsieur est le père et madame est la mère.

Les deux font la paire.

Le père, quoique père est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.

Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère bien que née Lepère.

Aucun des deux n’est Maire !

N’étant ni le Maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.

Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra Maire.

Il sera le Maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Madame Lamère, sa mère, née Lepère.

La mère du Maire meurt et Lamère, père du Maire la perd.

Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer, et marche de pair avec le maire Lamère, son petit fils.

Les amis du Maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le Maire et Lepère, père de la mère du Maire, venu de la mer, et…….. chacun s’y perd !

Commentaires (6)

1. KBIO 25/11/2011

Salut Gégé!
Aurais-tu la version bretonne de la mer et l'aber?
Excellent! Bien cordialment!

2. Philippe C. 06/09/2011

Avec une météo maussade, ça n'est pas l'idéal pour naviguer et encore moins pour voler alors pourquoi pas une petite dictée et quelle dictée! Bravo pour avoir déniché ce brillant exercice de style! Personnellement, je ne m'y risquerais pas sauf s'il fallait lester un bateau et que pour chaque faute, je récolterais 10 g! De plus, comme le temps passe vite, il n'y a pas que la technologie des composants de nos modèles qui évoluent, le français en fait tout autant! Gageons qu'il sache prendre son temps comme toi GéGé!

3. Yves B 05/09/2011

Merci Gégé pour toutes ces précisions. En ce qui me concerne, je n'étais pas au courant de toutes ces modifications dont à vrai dire je comprends mal l'intérêt. Et que dire de la pratique orthographique et syntaxiques des SMS et autres twitters chez les jeunes et les moins jeunes qui change totalement la donne: il me faudra bientôt un lexique pour comprendre ce que mon petit fils m'écritAu moins, cela nous permet de faire un peu travailler nos neurones même si la bonne orthographe reste, pour moi, une valeur sûre.

4. GéGé 03/09/2011

Le débat est donc lancé !

Combien de fautes pour GéGé s'il faisait la dictée ?

Booof, certainement beaucoup ! Il faut dire que je suis d'une époque ou, lorsque j'usais mes pantalons sur les bancs d'école, on essayait de me faire orthographier le Français correctement. Le malheur c'est que tout évolue et que ce qui était correct dans les années 60 ne l'est plus forcément aujourd'hui !

Vous n'y croyez pas et pourtant la révision orthographique du Français de 1990 à changé la donne !

Ainsi donc trente et un et devenu trente-et-un
on écrit plus des après midi, mais des après midis. Un événement est devenu un évènement,entraîner est devenu entrainer, un coût devient un cout.

Plus surprenant encore j'amoncelle devient j'amoncèle, des sandwiches devient des sandwichs

Il ne faut plus écrire entre-temps mais entretemps et le week-end devient le weekend.

La corolle et frisotter deviennent la corole et frisoter, ambiguïté devient ambigüité,gageure devient gageüre et on ne dit plus qu'une femme c'est laissée mourir mais bien elle c'est laissé mourir.

Alors voyez vous je me dis que, certaine fois, lorsque j'étais à l'école je devais être en avance sur le temps car ce que l'on me corrigeait à l'époque est devenu correct depuis 1990 ! J'avais donc raison trente ans trop vite !!!

Je ne me formalise donc pas trop j'essaye de faire au mieux et j'attends avec impatience la prochaine rectification orthographique qui très certainement va encore trouver moyen de nous modifier pas mal de mots.

Amitié à tous GéGé

5. Yves B 03/09/2011

Bonne question: "Combien de fautes aurais-tu faites" ami Gégé ?

6. mafalda 02/09/2011

Oh là là ! Tu as fait fort mon ami, même très fort. Combien de fautes aurais-tu fais si tu n'avais pas révisé ?? La retraite a du bon !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau