L'Atlantis

                                                            L’Atlantis

 

Suivez la construction de cette Goélette jusqu'à sa première navigation. Cette rubrique sera mise à jour toutes les fins de mois à partir de novembre 2009 avec de nombreuses photos des étapes principales de cette réalisation.

 

 

 

Superbe Goélette à corne de 28 mètres, construite en 1935. Le modèle réduit de ce voilier est reproduit à l’échelle 1/20ème ce qui lui donne une longueur de 1,38 mètre et un déplacement de 17,5kg. ( 11kg. déjà uniquement pour le lest !! )

 

 C’est un kit commercialisé depuis 25 ans par la firme Robbe.  Un ami modéliste avait acheté le kit d'un Atlantis il y à quelques années, pour très rapidement se rendre compte qu'il ne maitrisait pas cette construction. Ce voilier était donc resté en rade, la construction commencée, jusqu’au jour ou il c’est décidé à le vendre en l’état.

Le voici donc aujourd’hui dans le chantier naval de GéGé Modélisme et je vous propose de suivre l’avancement des travaux jusqu’à sa complète terminaison et sa future première navigation en 2010.

La première chose consiste à faire un état de situation, de numéroter toutes les pièces qui sont actuellement en vrac dans un carton selon la notice et le plan, puis de repérer au plus vite les erreurs de construction avant de poursuivre. Je suis aidé dans cette démarche par la proximité d’un Atlantis terminé, celui de mon ami de club Roger Varidel, qui accepte volontiers que j’examine dans le détail sa construction. Cette petite séance d’espionnage industriel me permet de réaliser un dossier photographique qui, en plus de la notice et des plans Robbe, me sera d’une grande utilité pour mener à bien ma propre construction cet hiver 2009 - 2010.

Une analyse plus en détail de l’ensemble me permet de constater que, ce qui est déjà construit n’est malheureusement pas toujours correct. L’interprétation personnelle de la notice de montage par l’ancien propriétaire l’a amené à sauter des étapes importantes, à ne pas respecter un ordre chronologique d’assemblage et à commettre des erreurs ce qui va me poser  quelques problèmes.  Rien d' insurmontable, mais celà va nécessiter de ma part un peu de réflexion et de patience. Et puis, pour le prix payé, celà reste une bonne affaire et j'aurais mauvaise grâce de me plaindre, alors au boulot !

Je  vous propose ci dessous plusieurs chapitres dans lesquels vous retrouverez, progressivement ,mois après mois, les photos, de l'avancement du travail dans mon atelier.

Je tiens à vous informer que je ne suivrais pas scrupuleusement la notice et que souvent je vais procéder à des modifications. Ces modifications n'engagent que moi et sont en général des modifications techniques qui ne touchent absolument pas l'esthétique du voilier.

Vous trouverez cette construction en 11 chapitres répartis sur les 11 pages indiquées ci dessous. Vous pouvez cliquez sur les No de 1 à 9 pour retrouver ces pages régulièrement mises à jour. Sur la page 10 ou vous retrouverez l'entretien et les réparations et la page 11 est consacrée au vernissage des nouveaux personnages de l'équipage qui prendra son service au printemps 2013

           

 

 

La coque:

Le pont en lames de pin est posé, les rambardes soudées et chromées sont provisoirement posées, la coque est vernie. Le lest ( 11 kg. ) est fixé dans la quille. La coque est encore entièrement vide et toute l'installation RC est à implanter de même que le moteur d'appoint.

Je commence par reprendre toutes les fixations des haubans qui n'étaient pas réalisées correctement.

Etat de la coque et du pont novembre 2009  Rien n'est encore installé à l'intérieur Repérage des composants Petit accastillage Pose des attaches de haubans

 

 

 

 

( Cliquez sur les photos pour les obtenir en grandeur normale. )

 

 

 

 

 

Le pont, les infrastructures, l'accastillage:   

Il faut reprendre la pose du treuil et de l'ancre qui n'étaient pas montés correctement. Je commence ensuite par terminer le gaillard d'avant puis je reprends la construction du Roof. Viendra ensuite celle du poste de pilotage. Afin de rendre la coque parfaitement étanche aux projection d'eau et éviter que celle-ci ne se remplisse d'eau si le voilier se couche les ouvertures seront recouvertes d'un paneau en plexiglas. Ce dernier est légèrement pressé contre un joint souple au moyen d'écrous qui se vissent sur les tiges filetées M3 elles même vissées puis collées sur le pourtour. ( Je n'ai rien inventé, c'est le système utilisé sur les sous marins modèle réduit !

 Vous retrouverez ci dessous toutes ces étapes en image.

Le treuil d'ancre et son frein Pose de l'ancre à babord Le gaillard d'avant Gaillard d'avant   Détail des portes du gaillard d'avant Le rouf vu depuis dessous  Le Roof en construction       La fermeture étanche Les ouvertures sont étanches  Vergue de spi Vergue de spi

Le gaillard d'avant , le roof et le poste de pilotage se construisent sur la base de gabarits thermo formés dans une matière verdatre de très mauvaise qualité et friable comme du verre. ( probablement un thermo duscissable ) Les kits actuels sont heureusement bien meilleurs et poposent des gabarits transparents en plexi souple. Je décrirais ici par l'image, dans le détail, et de manière chronologique, la construction du poste de pilotage seulement. ( Le processus est identique pour le gaillard d'avant et le roof ) Contre plaqué abachi avec dernière couche d'acajou et baguettes de pin 3x5mm sont les matériaux de base utilisés pour (habiller) le gabarit et mener à bien cette construction. Pour éviter en navigation la perte d'un de ces trois éléments qui sont seulement posés sur le pont et ajustés autour des hiloires, je vais utiliser une imobilisation par de petits aimants. Simple, pas besoin de tournevis ou de cléfs et je l'espère très efficace. 

Voici donc ci dessous et en images la construction du poste de pilotage dans le détail.

Le gabarit thermo formé Les éléments du poste de pilotage   Construction poste pilotage Construction poste pilotage Construction poste pilotage

 

Sur la dernière photo on distingue un arceau constitué d'une corde à piano qui passe par dessus les deux cheminées d'aération. Cette corde à piano se démonte très simplement lorsque le bateau ne navigue pas. Elle est la uniquement pour éviter que l'écoute de grand voile ne vienne se crocher malencontreusement à l'une ou l'autre de ces cheminées, ce qui arrive parfois, avec le risque de voir le poste de pilotage entrainé dans le mouvement de la grand voile. Cette astuce n'est pas prévue sur le plan mais chaudement recommandée par les modélistes qui ont déjà réalisé ce modèle.

 

 

 

 

 

 

Les mats et les voiles:

Je dois ici reprendre entièrement la voilure et la réalisations des mats avec leur fixation sur le bateau. Beaucoup d'erreurs de réalisation m'obligent à repartir pratiquement à zéro, à tout vérifier et  à corriger pas à pas cette étape délicate et importante pour la bonne marche du voilier. On commence donc par acheter 18 mètres de câble 0.8mm pour refaire complètement les haubans et les étais et fixer correctement le mat de misaine et le grand mat avec leur bôme sur le pont.

Il est particulièrement important de bien réaliser les soudures des câbles car ces derniers sont soumis à une très forte tension. Il faut pour celà soigneusement dégraisser le câble à l'acétone, utiliser un bon décapant et un fer à souder très puissant. Malgrès toutes ces précautions, j'ai du reprendre des soudures qui avaient lâchés après mise sous tension.

Le shéma de montage des voiles Système de pivotement de la bôme de foc Pose des mats et des haubans  Bôme de foc du mat de misaine Articulation de la bôme du foc de misaine L'étai arrière

 

 

 

Le moteur d'appoint et l'annexe:

Le plan d'origine prévoyait l'installation d'un moteur d'appoint rétractable très maquette et fidèle à l'original. Toutefois, devant la complexité du mécanisme pour réaliser cette installation, il était à prévoir que celle-ci ne serait pas fiable dans le temps. La maison Robbe qui ne livre plus les pièces d'origine à décidé de la remplacer par une propulsion beaucoup plus simple que l'on retrouve sur les voiliers motorisés en général. Il est possible, pour les puristes et pour diminuer la trainée provoquée par l'hélice à l'arrêt, de monter une hélice deux pales repliables. Cette option n'est cependant pas nécessaire au bon rendement du bateau.

Les composants de la motorisation Shema d'implantation dans la coque Ancienne implantation Le moteur est fixé Moteur et commande du safran Fixation du servo de safran Vue générale de l'installation Commande de safran posée  Sortie de l'arbre d'hélice Hélice bi pales repliables Pales repliées

L'annexe est une petite barque qui est posée sur deux supports juste à l'avant du poste de pilotage. La coque est livrée moulée en ABS.

Cette coque sert de base pour la réalisation complète de l' annexe.  Légère capable de transporter 3 personnes, celle-ci est utilisée pour ce rendre à terre lorsque l'Atlantis est ancré au large. Vous retrouvez quelques photos des étapes principales ci dessous.

  Annexe en place 

 

 

 

 

 

L'installation de la RC : ( Radio Commande )

Cette installation consiste à découper ajuster puis coller les différents éléments qui viendront supporter le servo de commande du safran, du treuil des voiles, de la batterie, du récepteur et des différentes poulies de renvoi du système de commande des écoutes de voiles. Il faut ensuite procéder à l'installation et au réglage de tous ces éléments. La il faut avoir des mains de fée et les grosses mains de mécanicien se trouvent parfois un peu à l'étroit à l'intérieur de la coque qui s'encombre progressivement de tout ce matériel.

A remarquer que la notice et le plan font état d'une installation RC des années 80 devenue complètement obsolète. J'ai opté pour un matériel beaucoup plus d'actualité avec une radio 2,4 Ghz. Vous remarquerez sur la photo de l'installation RC que le récepteur ( à gauche maintenu par des élastiques ) est deux fois plus petit que le variateur ( à droite ) Une seule batterie 6 volts fournit l'énergie au récepteur et au moteur. ( Système BEC ).

Je n'étais pas satisfait du système de renvoi du circuit d'écoute à la poupe et celui-ci est réaménagé à mon idée.  Sur la photo montrant les poulies de renvoi à la poupe on distingue au milieu du circuit une plaque de renfort en fibre de carbonne située à la verticale du mat de Misaine. Celle-ci n'est pas prévue d'origine et vient renforcer le pont qui, à cet endroit, doit supporter toute la pression exercée par les haubans sur le mat. Un renfort identique se situe sous le grand mat.

Vous remarquerez également que tous les servos, le système de renvoi des poulies, le récepteur, le variateur, la batterie, se démontent très facilement et rapidement pour parer à une éventuelle réparation ou à un échange. Il en va de même du moteur d'appoint.

Une plaque en plexi est fixée juste au dessus de la poulie du treuil ce qui évite qu'une écoute vienne se prendre malencontreusement dans cette poulie pendant la manoeuvre des voiles

 Les commandes sur l'émetteur sont réparties comme suit : Sur le manche de droite commandes des voiles ( manche arrière comme sur la photo les voiles sont bordées à fond ). En poussant le manche on relache les voiles.  Manche de gauche, position neutre, moteur à l' arrêt. Si l'on pousse le manche en avant le moteur se met progressivement en marche avant. Manche en arrière inversion moteur et marche arrière. Manche à droite le safran ( gouvernail ) à droite, manche à gauche, safran à gauche.

Pose du treuil Renvoi du circuit d'écoutes  Installation RC L'émetteur 2,4 Ghz le treuil et le système de commande des écoutes Les poulies de renvoi à la proue Le poulies de renvoi à la poupe

 

 

 

 Le transport :

Le bateau fait 17.5 kg. et si le transport en voiture ne pose pas trop de problème, il n'en est pas de même pour passer de la voiture au bord de l'eau. Transporter sur une centaine de mètres à bout de bras l'Atlantis devient vite problèmatique.

J'ai donc étudié et dessiné un chariot de transport, démontable qui devrait me permettre de faciliter son déplacement et éventuellement sa mise à l'eau si un plan incliné est à diposition. Ce chariot devait être entièrement et rapidement démontable à l'aide d'une seule clé pour pouvoir prendre le moins de place possible à l'intérieur de la voiture. Un petit tour au brico centre de la région et quelques jours plus tard le résultat est la.

Sur le cadre en tube carré de 20 x 20 mm coulissent de chaque côté 3 segments de tube. Sur les 2 segments du milieu se trouvent les paliers pour les roues. Ces paliers sont donc réglables longitudinalement et peuvent s'imobiliser à l'endroit souhaité au moyen de deux vis à tête héxagonale ( Imbus / BTR ). Les 4 autres tubes mobiles servent d'entretoise et supportent le plateau. Les roues sont simplement maintenues en places par deux goupilles. Le timon est amovible et il est maintenu en place par une vis Imbus traversante. La béquille avant est bien sûr rabattable. Le plateau se pose simplement sur le cadre et il est maintenu en place latéralement par de simple taquets vissés sous le plateau et 4 vis BTR qui se vissent dans le tube.  Le dessus du plateau peut recevoir un tapi anti-glisse. Le ber de mise à l'eau ( de couleur blanche ) est maintenu en place sur le plateau par deux tiges filetés munies d'écrous à ailettes. J'ai donc un ber d'exposition de couleur bois teinté et un ber de navigation ou de mise à l'eau de couleur blanche qui tout deux peuvent se fixer solidement sur le plateau du chariot.

Ce système permet le transport du voilier sur le chariot en toute sécurité et permet également la mise à l'eau avec le chariot sans que ber ne suive le mouvement du bateau.  Le tout est solide ! Je suis monté sur le chariot assemblé pour vérifier !

Croquis du chariot de transport L'Atlantis sur le futur chariot Le chariot démonté Le chariot monté Réglage longitudinal des roues Roues maintenues par goupilles Timon amovible Béquille rabattable   

 

 

La caissette de transport de la voilure.

Les mats et les voiles méritent d'être protégées pour leur éviter marques et déchirures. Une caissette ( housse ) de transport est également à l'étude. La première photo représente le plan de ma caisse de transport telle que je l'ai réalisée.

Je suggère toutefois de construire celle ci selon le plan corrigé ( deuxième photo ). En effet j'ai prévu un peu juste ! Tout rentre, mais au milimètre et un peu de marge vers la pointe est nécessaire. Vous remarquerez que finalement j'ai opté pour un positionnement différent et plus logique de la poignée.

Coffre de protection pour la voilure Plan corrigé    

 

 

 

La Navigation :

 

 Mardi 20 avril 2010

 à 17h00 le bateau prend le chemin du lac pour sa première navigation. Bien dans sa ligne, correctement équillibré, les voiles bien réglées, cette première se passe sans problème. Difficile de photographier tout en pilotant, voici tout de même quelques vues.

 

Ainsi donc, une année après avoir pris la décision de construire cette Goelette, j'ai la satisfaction de la voire naviguer sur le lac de Joux pour la première fois. Ce qui me surprend le plus pendant cette heure de navigation, c'est sa rapidité. Dès que le vent monte en puissance, le bateau accélère de manière impressionante.

La forme de la coque est spécialement bien étudiée et pénètre bien l'élément liquide avec une belle vaque d'étrave, sans avoir tendance à enfourner. Le bon couple de rappel engendré par les 11kg1/2 de lest permet au bateau de naviguer dans les fortes risées sans giter éxagérément.

Un essai moteur lorsque le temps c'est calmé subitement m'a confirmé son utilité et surtout son efficacité.

Le chariot de transport et de mise à l'eau à montré également toute son efficacité. J'ai la grande chance d'habiter à proximité du lac. Le bateau est stocké au garage, sur sa remorque, et ne quitte celle-ci que dans l'eau. La récupération se fait dans l'eau également. Je ne porte donc jamais le bateau lorsque je navigue à proximité de mon domicile.

Samedi 24 avril 2010

 Nouvelle navigation en compagnie d'un deuxième Atlantis, celui de mon ami de club Roger Varidel, et d'un autre voilier à la même échelle, le Valdivia de Jean-Claude Cornaz. Je n'ai encore jamais vu, sur aucun site, deux Atlantis en navigation et encore moins de vidéo. Je suis très satisfait de cette première et heureux de vous en offrir quelques images et une petite vidéo

 

Et maintenant, la navigation en vidéo.

   

 

Août 2010

Quatre mois se sont écoulés depuis la première mise à l'eau. De nombreuses navigations me permettent de vérifier tout le bien que l'on dit de cette Goelette. Même par grand vent, il est possible de naviguer en toute sécurité, sans risque de voire le bateau se coucher. Les plus belles navigations se font toutefois par temps calme voire très calme. C'est en effet par très petit temps, avec juste une petite brise tès légère que l'on découvre les réelles performances de ce voilier.

La vitesse de déplacement est telle dans ces conditions, que beaucoup de spectateurs pensent que je navigue avec l'aide du moteur !  Ceci est du bien sûr à la forme idéale de la coque qui fend l'eau avec une belle petite vague d'étrave. Cette forme de coque permet également de ne jamais être ennuyé par la présence d'algues. La coque glisse par dessus ou au travers d'un paquet d'algues sans jamais s'y s'accrocher. Tous les barreurs de classe 1M avec leur longue dérive connaissent bien ce problème !

La facilité avec laquelle le grément se monte et se démonte facilite beaucoup la mise en oeuvre au bord de l'eau. Le chariot de transport et de mise à l'eau est vraiment un élément très apprécié, voire indispensable, et le transport dans une voiture se fait aisément, pour autant que l'on puisse rabattre les sièges.

Rien à signaler au niveau de la commande des voiles et le système préconisé par la notice fonctionne impécable. J'ai à ce jour rencontré un seul problème, du au manque de rigueur de ma part au montage du safran. La vis de maintien de la tige de commande c'est dévissée progressivement du palonnier et je me suis retrouvé subitement, heureusement à quelques mètres du bord et le voilier tourné dans le bon sens, sans possibilité de diriger celui-ci.

Cet incident m'a permis de constater que la vis de maintien du palonnier sur la mêche du safran n'était elle aussi pas assez serrée ce qui donnait déjà un petit jeu et une imprécision dans la commande.

Le pont et son infrastructure résistent bien à l'eau, grâce à la bonne imprégnation du bois avec le fond dur et le verni mat, appliqués généreusement à la construction. Le système de femeture étanche des ouvertures est vraiment un atout supplémentaire qui permet de jamais avoir de l'eau dans la cale, si ce n'est les quelques gouttes qui peuvent encore passer éventuellement au travers des tubes de guidage des écoutes de voiles, après une folle journée de navigation par gros temps.

Septembre 2010

J'ai eu le grand plaisir de participer à la réunion amicale de Sempach ( 220 bateaux présents ) J'ai rencontré à cette occasion un Atlantis tout à fait semblable au mien et nous avons navigué ensemble. Le temps était superbe mais il n'y avait pratiquement pas d'air.

Ce qui étonnait le public qui assistait aux démonstrations c'est la rapidité de déplacement de ces deux Atlantis alors que la surface de l'eau n'était même pas agitée par la force du vent. Beaucoup de personnes étaient persuadées que nous utilisions le moteur alors que ce n'était absolument pas le cas.

Pour voire des images de cette réunion à Sempach cliquer .....ICI

Une belle référence pour ce voilier qui décidément me procure toujours plus de plaisir et de satisfaction lorsqu'il est en démonstration.

 

Entretien et réparation.

Je n'ai jamais été très satisfait de la qualité d'éxécution du pont et, après 3 ans de navigations souvent intensives, j'ai remarqué que, à certains endroits, l'eau c'était infilrée entre les lames en particulier près du pavois ce qui commençait à poser problème.

Infiltration d'eau img-0970.jpg img-0971.jpg

Fin de saison 2012 le bateau se retrouve donc sur l'établi. Je démonte tout ce qui est sur le pont puis procéde à un raclage minutieux de celui-ci jusquà obtenir une surface parfaitement lisse et régulière, ce qui n'avait jamais été le cas jusqu'à aujourd'hui. J'imbibe les endroits ou l'eau c'était infiltrée et tout le pourtour du pont contre le pavois de colle cyano très fluide. Cette colle pénétre bien dans les interstices et viendra boucher les pores du bois

Avant démontage Aprés démontage Ce qui à été démonté Raclage du pont Raclage du pont Après raclage Pont après raclage img-0997-1.jpg

Cette opération terminée je vais pouvoir imprégner le bois avec un verni transparent satiné. La première couche avec 30% de diluant pour permettre une bonne pénétration. Suivent 24 heures de séchage. La deuxième couche avec 10% de diluant. A nouveau 24 heures de séchage.  Ponçage léger au papier grain 600 et dernière couche non diluée.

Le pont après la première couche Après dernière couche

Le résultat est bon et le pont à cette fois un meilleur aspect, beaucoup plus proche de la réalité, c'est à dire mat avec des lames régulières et sans différence de niveau.

( Sur les voiliers grandeur nature, le pont  en bois était de temps en temps ( nettoyé, ou "remis à neuf" ) Ce travail était en général effectué par les jeunes marins de moins de 16 ans ou les "mousses". Ils prenaient à deux main une brique qui était vigoureusement frottée sur le pont pour redonner au bois son éclat naturel. On disait alors " briquer le pont ". C'est un peu ce que j'ai réalisé en remplaçant la brique par une lame de cutter ! )

Les personnages.

Les personnages actuellement en service sur l'Atlantis sont des Robbe en matière plastique souple habillés de tissus. Il y certainement mieux et après quelques recherches infructueuses j'en ai parlé à un ami qui m'a gracieusement offert de quoi réaliser un équipage un peu plus réaliste. Eléments de personnages en plastique dur permettant d'assembler ces derniers dans des attitudes différentes, assez proche de la réalité sur un voilier de ce type.

Eléments de personnages Eléments de personnagesEléments de personnages Eléments de personnages Eléments de personnages

J'ai profité du temps de séchage du verni pour assembler provisoirement quelques membres du futur équipage de l'Atlantis. Il faudra bien entendu les adapter encore plus finement aux différentes fonctions auxquelles ils seront destinés, mais à pemière vue celà donne un meilleur rendu qu'avec les anciens personnages Robbe. ( Reste bien entendu à poncer les jointures de moule encore visibles à mastiquer certains raccords avant de passer au vernissage.

Le nouveau barreur Le nouveau barreur L'ancien et le nouveau barreur img-1022-1.jpg img-1024.jpg img-1027.jpg

Grosse inconue pour moi, vernir ces personnages ! Je vais certainement avoir besoins des conseils avisés des spécialistes, de manière à avoir quelque chose de propre et soigné, avec des ombres et des reliefs qui donnent vie à cet équipage.

On reparlera plus tard lorsque j'aurais à nouveau réassemblé tout ce qui était sur le pont et que j'ai démonté pour cette "restauration".

Réassemblage de l'infrastructure sur le pont.

J'ai soigneusement calibré à 2,20 mm les trous de fixation des chandeliers de la rambarde. Dans chaques trous j'ai ensuite déposé un peu de colle deux composants à durcissement lent. J'ai ensuite enduit de cette même colle la base des chandeliers avant de remettre en place la rambarde tout autour du pourtour du pont. Il se forme ainsi, à la base de chaques chandeliers, un petit congé de colle qui assure un bon maintien de la rambarde et une excellente étanchéité. Les crochets d'attache des haubans sur le pont sont également montés avec toujours le même souci d'étanchéité. Cette fois j'utilise du silicone.

Congé de colle img-1048.jpg img-1054.jpg crochet monté avec joint silicone

Je choisis ensuite l'emplacement définitif des personnages de manière à figer leur attitude en fonction de leurs tâches respectives. Ces derniers sont ébarbés et légèrement poncés, prêt pour recevoir la peinture.

Le barreur img-1046.jpg img-1053.jpg img-1045-1.jpg img-1043.jpg img-1049.jpg img-1050-1.jpg

Le bateau est maintenant prêt pour la prochaine saison de navigation. Je le laisse de côté pour me consacrer à la terminaison des personnages. Une petite recherche sur internet me donne des indications que j'estime suffisantes pour me lancer dans cette aventure. Je vous propose de la partager avec moi.

 

La suite sur la page suivante ( cliquez sur la petite flèche à côté du chiffre 10 au bas de la page )


 

Vernir les personnages

Suivant les quelques conseils trouvés sur internet je me décide à me lancer seul dans ce qui est pour moi une nouvelle aventure. Je me suis procuré quelques petits pots de peinture acrylique dans les tons que j'ai choisis pour terminer mes personnages. Le but n'est pas d'atteindre la perfection et de prétendre rivaliser avec les spécialistes de la peinture de figurines. Je souhaite simplement découvrir quelles sont les difficultés de cette discipline et m'y lancer pour essayer de progressivement les maitriser.

Je vais peut être aboutir à un échec ou à un résultat peu satisfaisant. Peu importe, l'important est d'essayer et d'apprendre par la pratique, quitte à recommencer plusieurs fois jusqu'à satisfaction.

peinture et pinceaux Pinceaux pour figurines supports Couche de fond à l'aérographe img-1072.jpg après la troisième couche après la troisième couch

Les personnages sont collés sur un support, puis je donne tout d'abord une légère couche de fond de couleur blanche au moyen d'un aérographe. Cette première couche sera suivie d'une deuxième puis d'une troisième, jusqu'à obtention d'une couleur blanche uniforme.

Après séchage, il faut maintenant définir les couleurs qui seront données aux différentes parties. Couleur chair pour la peau / couleur blanc chiné pour les sweatshirts / couleur bleue pour les shorts / Chaussures de sports rouges et blanches / Cheveux bruns, chatains, et grisonnants /

Je décide de commencer par donner la couleur peau à toutes les parties du corps non habillées de mes personnages. Pour celà je donne deux couches, appliquées au pinceau, d'un verni couleur peau légèrement dilué sur ma palette de travail.

peinture couleur peau verni couleur peau couleur peau couleur peau img-1237-3.jpg img-1239.jpg img-1240.jpg img-1233.jpg

Après séchage, on voit mieux les petits défauts et je procède à quelques petites retouches. Le rendu est déjà assez bon, mais ceci manque encore de relief et de volume. Je prépare donc maintenant un verni d'un ton lègérement plus foncé et très dilué. En appliquant cette préparation celle ci va naturellement s'accumuler dans les creux et donner un effet d'ombre qui va tout de suite créer un relief aux membres de ces personnages.

Je continue en "habillant" progressivement mes personnages d'un short bleu et en créant déjà un peu de vie au visage en leur donnant des yeux.

img-1242.jpg img-1244.jpg img-1245.jpg img-1246.jpg

Je continue avec les sweatschirts et les chaussures. Puis je procède au brossage de différentes parties du corps et des habits pour donner un effet de lumière et encore plus de relief. Le pinceau de brossage possède des poils plus rigide que ceux réservés à la peinture. Il faut le tremper dans la couleur choisie puis l'essuyer soigneusement sur du papier absorbant jusqu'à ce qu'il ne laisse plus de traces sur ce papier. Il faut ensuite frotter délicatement et en insistant sur les parties à éclaircir. Les pigments qui sont restés accrochés aux poils du pinceau se déposent progressivement sur la surface frottée et éclaircissent la couleur de base. On arrive de cette manière à donner une texture un peu usée aux shorts qui parraissent moins neufs et à donner un certain volume aux membres des marins avec un dégradé de la couleur de la peau à certains endroits du corps.

4 copains img-1265.jpg img-1266.jpg img-1267-1.jpg img-1269.jpg img-1270.jpg img-1275.jpg Détail short Détail visage img-1273.jpg

Mon équipage est terminé et prêt à rejoindre le bateau. Le résultat n'est pas vraiment super et j'aurais un sérieux besoin de prendre des cours pour prétendre à la peinture de figurines. Mais ce coup d'essai me permet toutefois de placer quatre marins pas trop moches sur mon Atlantis et de donner un peu de vie et de mouvement sur le pont.

Le barreur img-2764.jpg Au tangon de spi à tribord Au tangon de spi à tribord Réglage des écoutes au pied de mât

Présentation de l'équipage en vidéo


Navigation avec le nouvel équipage.

 

Commentaires (46)

1. MONDY jean louis 11/11/2016

ANTARES un kit sublime !! j en ai un en attente
pour le moment je fini des bricoles qui s accumulent
et en avant nouveau chantier
pas donne mais tres complet au club hippocampe cergy 95 sont reste admiratifs devant le kit
bon courage

2. g-hautier-modelisme (site web) 01/11/2016

Salut Arnold
Ton Antares sera au 1/20 ème, tout comme l'Atlantis
C'est toujours la croix et la bannière pour trouver des personnages à la bonne échelle, et ceux que tu vois sur mon modèle m'ont été gracieusement offert par un ami qui en avait quelques uns en surplus dans son stock. Se sont des personnages de la marque Tamiya qui sont assez difficiles à trouver.
Toutefois, à force de chercher sur le net, je ne doute pas que tu vas finir par trouver ton bonheur.
Salutations amicales GéGé

3. ARNOLD 01/11/2016

Bonjour Gégé,
Je prévoie la construction d' "Antares" de chez Krick j’anticipe bien sur mais j'y verrais bien des personnages et je trouve que l'équipage de ton Atlantis sont particulièrement intéressants. J'ai beaucoup fais de recherche sur le net et "nada" peux tu me dire vers ou chercher.
Cordialement et bon vent

4. mondy jean louis 03/07/2016

deja recenser tous ceux qui veullent ??
appel au peuple ??

5. g-hautier-modelisme (site web) 02/07/2016

Et pourquoi pas ? Y à plus qu'a !!!! ;)

6. mondy jean louis 02/07/2016

ne pourrais t on pas faire un club un forum dedie aux posesseurs de ce superbe bateau et aussi ouvert aux posesseurs de goelettes ?? il y en a un au usa
j ai deux goelettes a whishbone ,

7. mondy jean louis 05/06/2016

ca y est tout est fini tout marche !! trouve systeme pour avoir deux batteries 3000 milli une de chaque cote donc super autonomie mais notre plan d eau a double de surface et le ponton est une ile flotante !! cause innondations !!
bottes de peche obligatoires plus les souci d essence en france !! galere !! ras le bol des greves !!
hate de la faire naviguer en principe prevu en principe le 19 juin a luisant rencontre amicale inter clubs
bonne soiree

8. mondy jean louis 19/05/2016

peus etre directement chez robbe ??
ont bien deniches des donnees quelque part !!

9. g-hautier-modelisme (site web) 19/05/2016

Salut Jean Louis. Rien trouvé non plus sur le Goelette Atlantis. Dommage !

10. MONDY jean louis 18/05/2016

tout a fait d accord avec toi heureusement au club on a un specialiste de la radio ( ingenieur dans la societe qui diffuse sur satellite pour canal sat installe les paraboles pour le jo par exemple donc un expert) m a regle le probleme en 5mn !!
et montre comment faire
samedi attaque cablage et reglage
aurais tu des details sur l histoire de la vraie atlantis ??
cherche sur internet rien trouve du tout !!!!
la goelette super grement que tabarly avait ressortit en compet sur pen duick ii et surtout le penduick III
au grand dam des anglais !!!!!
eu l occasion de voir pen duick le 1 a l herbaudiere a noirmoutier !! juste a cote de mon modeste kelt 760
un bete magnifique

bonne soiree

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau