Le Youpi 011

Le Youpi  011

 

Le Youpi  de Dominique, modéliste Français concepteur de ce voilier

 

Mon rêve était de réaliser un joli petit Cotre de régate, vous savez, ces magnifiques voiliers à la coque finement profilée et qui disposent d’une surface de voile si impressionnante qu’on se demande comment ces derniers arrivent à tenir la mer sans se coucher à la moindre rafale de vent.

Une des particularités de ces bateaux, c’est qu’ils disposent d’une généreuse voilure de type aurique.

Je souhaitais un modèle simple, qui ne soit pas la maquette exacte d’un voilier existant, avec une coque d’environ un mètre, donc pas trop lourd, facilement mis en œuvre et qui navigue pas trop mal.

Après quelques recherches je suis tombé sur le blog d’un modéliste qui avait, en 1998, réalisé un voilier qui semblait tout à fait répondre à mon attente. Son nom résonne comme un cri de victoire, Le Youpi !

Pas de plan du bateau, mais ce modéliste propose une magnifique coque moulée en fibre de verre. Si vous le souihaitez il peut également fournir le matériel nécessaire à la réalisation du voilier. Le tout pour un prix très raisonnable.

Sur cette coque de base, chaque modéliste peut assembler et terminer le Youpi à son idée, en suivant son inspiration et sans obligation de suivre à la lettre un plan ou une notice de montage. Il n’y à donc jamais deux bateaux pareils et c’est ce qui fait le charme de ceux-ci.

Je vous propose ici de suivre la réalisation du « Y011 » puisque telle sera son immatriculation. Je vais construire ce Youpi avec ma touche personnelle et quelques modifications ( améliorations ) par rapport au modele de base tel que proposé par Dominique. Ces dernières n'apporteront rien aux performances du voilier mais auront principalement pour but d'en améliorer l'esthétique sans toutefois tomber dans l'excès.

 Caractéristiques techniques : Longueur coque 92cm. / Longueur beaupré 14cm. / Largeur au maitre bau 17cm. / Tiran d’eau 18cm. / Déplacement 2,350 Kg. / Radio 2 voies /

S'il était nécessaire de définir une échelle pour cette réalisation par rapport à un bateau comme le Pen Duick par exemple je dirais qu le Youpi est au 1/15ème.

Les voiles livrées étaient parfaitement cousues. Le pont de la coque était très mal collé, ce qui à nécessité son démontage, d'ailleur très facile, pour en refaire un à mon idée. L'accastillage livré n'était pas du tout à mon goût. Je suis peut être un peu peinible ? Je vous laisse le soin de juger en comparant ces quelques photos du matériel reçu, avec celles des pièces que je vais refaire et que vous découvrirer plus tard.

Je dois rester fidèle à ma devise qui est :  "Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être bien fait ! "

Fixation bout dehors Fixation bout dehors Fixation bout dehors Articulation de la bôme Articulation bôme Manchon de la bôme Fixation mat de flèche Fixation mat de flèche Fixation des haubans img-5342.jpg

 

La coque.

Je commence par construire le ber, qui recevra la coque pour tout le travail de construction, puis je réalise un pré-pontage en balsa léger. Par rapport à l’original, les ouvertures du pont sont légèrement modifiées ce qui permettra un accès plus facile aux deux servos de commande. Je prévois des hiloires d’une hauteur de 10mm. ce qui évitera au maximum les entrées d’eau dans la coque en cas de forte gîte.

Fabrication du Ber la coque sur son Ber Le pré pontage en préparation Détail des ouvertures Ajustage sur la coque

Je prépare maintenant le safran avec un axe en laiton de diamètre 3mm et son tube de jaumière également en laiton qui traverse la coque à la poupe. Ce tube est fixé solidement par un généreux congé d'époxy mélangée à de la fibre de verre. Solidité et étanchéité garantie !

La base du safran est maintenue bien en place et pivote dans un talon en laiton fixé contre la quille et maintenu par deux vis laiton. Ces deux vis de M2 sont vissées dans deux inserts borgnes en laiton tarraudés à M2 et qui traversent la quille. Il sont collés solidement en place à la colle époxy. vous constaterez que tous ces éléments en contact avec l'eau sont réalisés en laiton ce qui évite les problèmes de rouille.

Je réalise ensuite le palonier de commande du safran. La commande se fait via une tringle qui est reliée au servo avec du coté safran une chappe à boule permettant une articulation bien libre et sans jeu.

Je réalise les supports de servo et de la batterie 4,8 volts et pose provisoirement le servo de commande des voiles et son grand palonier. Le but et maintenant de définir l'implantation de ces divers éléments et de vérifier leur bonne accesibilité lorsque le pont sera définitivement collé ce qui n'est toujours pas le cas pour l'instant.

Après avoir vérifié dans la baignoire l'équillibrage de la coque et la hauteur de la ligne de flotaison, je temine cette étape en coulant 50 grammes de résine sur le lest logé dans la quille afin de définitivement stabiliser celui-ci. Laissons maintenant polymériser le tout 24 heures avant de continuer.

Fixation base du safran Fixation du safran Palonier de commande Vérification accès et débattement Détail renfort tube de jaumière Pose provisoire des servos de commande Vue générale de l'implantation Contrôle accès avec le pont

 

Insert et lest noyés dans la résine Ouvertures adaptées au propriétaire ! Accès au palonnier de safran  Sur ces trois dernières vues vous pouvez voire que le lest et les inserts de fixation de la base de safran sont noyés dans la résine.Vous constaterez également que les ouvertures sont adaptées à la morphologie du propriétaire de manière à pouvoir accèder à l'intérieur de la coque une fois que le pont sera définitivement posé.

Pourquoi des ouvertures si étroites ? Ne pas oublier que ce type de bateau, du fait de sa forte surface vélique est continuellement à la gîte ! Le pont et très souvent en partie inondé et sur le Youpi j'ai prévu que le 1/3 du pont pouvait être dans l'eau avant que celle ci n'atteigne une ouverture. De plus un hiloire de 10mm sur les ouvertures principales permettra de protèger des infiltrations en cas d'inondation du pont.

La suite de cette construction à la page 2.

 

Un dernier test de la RC avant de coller définitivement le pré-pontage en balsa du bateau à la colle Araldite lente. Cette étape est très importante et un mauvais collage signifierait infiltration d'eau possible. Il faut donc un ajustement parfait. Je profite du temps de polymérisation de la colle pour ébaucher la mature du bateau. Il faudra être très légér et le choix du bois est important. Je prendrais donc de l'abachi qui à l'avantage d'être à la fois légér, souple et suffisamment résitant.

Test RC Collage du pré-pontage La mâture   

Les rondins en abachi sont repris au tour pour les diminuer en diamètre et les rendre côniques. La technique est simple et comme on le voit sur la photo le rondin est pincé à la main entre deux cales à poncer. Une fois cette ébauche de la mâture réalisée, je laisse de côté pour revenir à la coque.

Pose entourages acajou Pose bordures acajou Papier noir pour calfatage Coller baguettes sur papier noir Coller baguettes sur papier noir Détacher au scalpel

La prochaine étape sera la pose des baguettes en pin pour réaliser le pont. Au préalable je pose une bordure en acajou sur le pourtour du pont et contre la coque, puis un entourage, également en acajou, pour encadrer les ouvertures.

Je prends ensuite un papier noir de 3 dixièmes d'épaisseur sur lequel je viens coller mes lames de pont en pin débitées en longueur de 29 cm. Le collage se fait à la colle blanche puis je place le tout sous presse pour laisser sécher 15 minutes avant de séparer, lame par lame, au scalpel. On obtient de cette manière une face de la lame avec une couche de 3 dixième de couleur noire qui simulera le calfatage. Les lames ainsi préparées sont ensuite posées et collées une à une sur le pont. Elles sont maintenues en place d'abord par des pinces puis par des aiguilles pendant séchage.

Pose des lames en pin Pose des lames en pin Pose des lames en pin Pose des lames en pin Pose des lames en pin Pose des lames en pin Pose des lames en pin Pose des lames en pin

Ce travail est long et fastidieux et pour changer un peu je vais, en alternance et pendant le séchage de la colle, dessiner le roof, les claire-voies et faire quelques croquis de l'accastillage.

Rouf et claire-voies Détail roof Esquisse du Roof et claire-voies

Pontage terminé Pontage terminé Le pont avant et après ponçage. Après ponçage Après ponçage Détail poupe Détail proue

Le pontage est maintenant terminé et sur les deux premières vues on peut voire encore toutes les irrégularités et les petites différences de hauteur des lames. Pas de panique ce travail vient de recevoir un couche de fond dur pour bien imprégner le papier canson noir qui fait office de calfatage, je laisse sécher puis je ponce généreusement le pont juqu'à obtention d'un pontage parfaitement lisse et régulier. Le résultat est satisfaisant à mon goût.

Vous remarquerez que je n'ai pas souhaité réaliser la sempiternellle fougère que l'on voit sur tous les modèles de ce genre. Je voulais simplement prouver qu'il était également possible d'obtenir un résultat tout à fait honorable en soignant tout simplement la pose des lames.

Accastillage Pied de mât Articulation Bôme Fixation bout dehors    Fixation bout dehors Fixation bout dehors

Je réalise maintenant une partie de l'accastillage soit : Le pied de mât qui oriente et fixe ce dernier pour éviter sa rotation, le système d'articulation de la bôme de grand voile et les élément de fixation du bout dehors.

Etape importante pour assurer l'étanchéité des ouvertures, la réalisation des hiloires. D'une hauteur de 10mm, ces derniers sont soigneusement collés à l'intérieur et sur le pourtour des ouvertures du Roof et de l'accès au palonier de safran.

Le Roof et le couvercle de fermeture d'accès au palonier seront construits autour de ces hiloires, de manière à s'ajuster parfaitement et sans aucun jeu autour de ces derniers

Hiloire du Roof Hiloire trape de safran  La Baignoire

Je réalise ensuite la baignoire qui elle n'a pas de hiloire puisque à hauteur du pont pour la partie supérieure et 30mm en dessous du pont pour la partie inférieure. Cette partie du bateau porte bien son nom car, si le pont est inondé, elle se rempli d'eau et il faut écoper ! Cette baignoire est collée en place au silicone pour assurer une parfaite étanchéité. Elle sera recouverte de plusieurs couches d'un verni deux composants dilué pour nourir le bois et le rendre parfaitement imperméable à l'eau. La baignoire pleine, aucune infitration n'est alors possible à l'intérieur de la coque.

Le mat le Pic et la corne Détail du Chouque ou Chouquet La corne pivote autour du mât

Je réalise la corne, et le chouque qui tient le pic sur le mat principal ( c'est entre le pic qui prolonge le mat et la corne que viendra se hisser la voile de flèche ) Je donne ensuite une première couche de verni couleur pin à l'ensemble de la mâture.

Le roof   Les claires voies Détail claires voies Caisson de poupe Charnière caisson de poupe  

Puis je débute la construction du roof principal et du caisson arrière dont vous pouvez suivre les différentes étapes sur les photos ci dessus.

Barre à roue et la boussole Vue sus de la barre à roue nom et numéro du bateau

Je décide également de changer de technique de pilotage du bateau et passe d'une barre franche à une barre à roue. Celle ci est fixée avec la boussole sur une trape qui referme ce qui était la baignoire. Cette trape est fixée par 4 vis qui pressent celle-ci contre un joint de manière à obtenir une étanchéité parfaite.

Caisson de poupe Fermeture caisson de poupe Détail charnière Descente du roof Fermeture capot de descente Caisson à cordages

Il faudra ensuite paufiner un peu les détails et placer entre autre les systèmes de fermetures du capot de descente du roof et du capot de caisson de poupe. Je vais m'inspirer des croquis ci dessus pour réaliser ces ferrures. Le plus compliqué est de trouver le bon compromis qui permette de réaliser quelque chose qui se rapproche de la réalité, présente bien en exposition sans trop alourdir l'ensemble qui doit rester le plus léger possible au dessus du pont. Voilà, facile, suffit de se creuser un peu les méninges. Maintenant il n'y à plus qu'à !!!!

Je profite d'un début de mois de mai 2011 calme et ensoleillé pour gicler ma coque en plein air et lui donner un peu de couleur.


Il est temps de fixer et de haubaner le mat et le bout dehors. Ce dernier sera renforcé par des moustaches et une sous barbe. Le pied de mat est collé et goupillé en place, idem pour l'articulation de la bôme. Les haubans sont en câble tressé de 0,6mm. Je prépare également la corne de flèche et les poulies. Ci dessous,quelques photos de ce travail avant de passer à la terminaison puis la pose des voiles.

Avec le montage réalisé, le mat est rapidement démontable pour faciliter le transport.

Bout dehors Couronne fixation Vérouillage bout dehors Fixation bout dehors Vérouillage bout dehors Articulation bâton de clin foc img-5312.jpg Attache hauban babord Articulation bôme Pied de mât et entrée écoute Corne de flèche Détail bout dehors Attache haubans Vérouillage mât de flèche Fixation sous barbe Poulie double img-5317.jpg Poulie simple La boussole, fonctionnelle ! Mature haubannée img-5345.jpg img-5346.jpg img-5347.jpg img-5348.jpg img-5351.jpg img-5352.jpg

Je prépare maintenant les voiles avec le marquage des laizes et l'immatriculation. Je pose ensuite les renforts sur tous les points d'attache. Ces renforts sont réalisés dans un plastique souple tansparent de 1,5 dixième de mm, il sont collés à la cyano. Je pose ensuite les oeillets et continue à gréer progressivement le voilier. On remarquera que à l'extrêmité du flèche, son prolongement par un ballestron permet le maintien de la voile de flèche. Celle ci peut très rapidement être affalée lorsque le vent forci.

marquage des voiles immatriculation img-4600.jpg img-4602.jpg Renfort img-5355.jpg Pose des oeillets Pose des oeillets pose de la grand voile Pose foc et clin foc avec voile de flèche img-5427.jpg voile de flèche Attache sur la corne img-5424.jpg img-5430.jpg img-5429.jpg

img-5436.jpgimg-5438.jpg img-5433.jpg img-5442.jpg img-5434.jpg img-5439.jpg img-5440.jpg img-5404.jpg img-5405.jpg img-5392.jpg img-5393.jpg img-5395.jpg img-5396.jpg img-5398.jpg img-5399.jpg img-5410.jpg img-5451.jpg img-5453.jpg Le voilier terminé Le voilier terminé Test dans la baignoire Test dans la baignoire Test dans la baignoire

 Tel est l'avancement du travail au soir du 22 décembre 2011.  Le bateau est maintenant terminé, installation RC comprise ! Reste encore quelques détails à paufiner, nous en reparlerons plus tard. L'important est maintenant de faire naviguer au plus vite ce voilier pour observer son comportement, ce qui définira si j'ai encore la possibilité de le charger encore un peu par quelques aménagements sur le pont.

En guise de conclusion à cet article, vous retrouverez maintenant les photos et les vidéos de la première navigation de ce modèle.

Voici maintenant les photos du Youpi lors de sa première navigation sur le lac de Joux le 28 avril 2012



Sur son ber Derniers réglages Enfin sur l'eau Quelle classe ! img-6549.jpg img-6550.jpg img-6551.jpg img-6560.jpg comme sur un miroir Tribord amure img-6565.jpg img-6566.jpg img-6568.jpg img-6569.jpg img-6572.jpg img-6573.jpg img-6577.jpg img-6578.jpg img-6579.jpg img-6581.jpg img-6582.jpg

Une particularité de ce voilier c'est son aisance à naviguer par calme plat ou par petit temps. Sa coque étroite et bien profilée lui permet d'atteindre un vitesse de croisière agréable avec la plus légère brise.


Je vous invite maintenant  à visionner les vidéos qui suivent pour vous convaincre des performances dont est capable le Youpi !

 

 

Et maintenant vous êtes à la barre du Youpi 11 ( Mini caméra embarquée )

Commentaires (21)

1. mondy jean louis 12/01/2013

bonsoir gerard bonne anee 2013
comme toi J AI CRAQUE POUR UN YOUPI le no 147 " herisson noir "
a cause de sa coque noire facon pen duick et que tout mes bateaux porte une allusion au herisson amis de nos jardins
viens aussi de remettre en etat une goelette a whishbone ( doir etre ls seule en region parisouest ) 1m10 de long la detaille actuellement facon grande croisiere hauturiere = t enverais photos des que possible
autre chose sur chntiers bellot et amiot de cherbourg amiot a ete constructeurd avions avant guerre
a bientot

2. Serge 30/04/2012

Ah ... La brise légère....
C'est ce qui lui convient le mieux!
Quelle grâce sous cette allure!
Faut que je termine le mien pour en profiter comme toi.

3. Philippe Chanez 30/04/2012

Salut GéGé,

BRAVO pour cette belle réalisation. Je suis stupéfais de voir le comportement si "docile" de ton magnifique Youpi et surtout par très faible vent! Les VIDEO parlent d'elles-même!
Nb: tout le long de ton reportage, j'ai bien aimé les gros plans sur les phases de ta construction, j'en apprends à chaque fois et l'instruction est de très grande qualité- MERCI!
Amitiés

4. Bernard 26/12/2011

Waaahoouuuuuuu!!!!!!!!

Je suis en train de construire mon premier voilier en bois (dragon) et je voudrais tellement avoir déjà cette maîtrise de construction qui fait pâlir d'envie..

5. Serge Ducruit 24/12/2011

Bonjour,
Une jauge est peut-être contraignante, mais elle a, surtout, pour but de garder l’esprit dans lequel un voilier a été conçu. On ne peut imaginer pas un youpi avec des voiles en Mylar et un gréement en carbone. La magie ne serait pas au rendez-vous. La jauge permet d’avoir une flotte cohérente qui permet de naviguer de conserve. Quant à dire que l’on se moque des concours, n’oubliez pas que si l’on est là , c’est grâce à une compétition de spermatozoïdes. C’est donc dans nos gênes...

6. GéGé 21/12/2011

Bonjour,

Je n'ai pas de moule pour cette construction. Toute la construction est expliquée sur mon site, photos à l'appui. Je suis parti des photos de la petite maquette que l'on voit en début de reportage. Je n'ai rien d'autre comme information et aucun plans.

Salutations GéGé

7. Mellier 21/12/2011

Bonjour GEGE, avez vous un moule pour la coque du cheviot? Merci, cordialement

8. DESPRET Pol 28/11/2011

Bonjour
Pour vous adresser mes plus vives félicitations et mon profond respect pour votre travail comme Mr. Albertus!!!

9. GéGé 27/06/2011

Merci Serge !

Voilà un règlement qui me plait !
Je vais l'adopter et le respecter scrupuleusement!

Avec mes amicales salutations Gégé

10. Serge 27/06/2011

Je crois que si il éxiste une "Jauge" .... Pour le Youpi!
C'est bien celle de faire ce que l'on veut.....
Autre proverbe "Youpiste"

Voici la Jauge en détail: Dixit Dom....

Article 1: t'es pas obligé de suivre ce règlement.

Article 2: Le seul vainqueur d'une course de Youpi est le bonheur de tous les participants. du premier au dernier.

Article 3: fais ce que tu veux avec ton bateau. c'est ton bateau à la fin! Un conseil, si tu veux t'amuser avec les autres essayes de rester près du format du Kit, genre la coque d'origine, les voiles tout pareil si tu peux... Comme ça c'est plus rigolo. Si cela te gonfle fais autrement, l'important c'est que tu sois content.

Article 4: si malgrés les conseils de l'article 3 tu mets plein de carbone et du kevlar et des bidules dans tous les sens, ton Youpi il ira sûrement plus vite mais tu seras tout seul devant et donc tu vas t'ennuyer. tes chances d'arriver premier seront importantes mais tes chances de gagner seront minces. C'est toi qui vois.

Article 5: Si tu veux être un champion du Youpi, y a un truc super à faire: partager ton bonheur d'en avoir un. En le prêtant, ou en filant l'adresse du blog, ou l'adresse de Voile RC (comme ça tu recrutes des nouveaux youpistes pour jouer avec toi et en plus tu fais tourner la boutique, c'est cool !!! ).

Article 6: vu l'article 1, toute personne ne suivant pas ce règlement se trouve, de fait, en train de suivre ce règlement. Tu viens de lire le premier règlement de voile RC qui arrange tout le monde et qui est impossible a contourner ! Amuse toi bien.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau