La Centenaire

 La Centenaire ……. ( ou la très belle histoire de la rencontre d’une machine à vapeur avec une chaudière )

 

Après vous avoir présenté la centrale thermique de Willy Girard, je souhaite vous présenter aujourd’hui une autre de ses réalisations. Il a baptisé celle-ci

« La centenaire »

Nous sommes au festival de la vapeur en juin 2009 au Bouveret. Un visiteur s’approche du stand ou Willy présente quelques réalisations personnelles et lui demande si une vieille machine à vapeur, qui prenait de la place dans son garage depuis plus de vint ans, héritée de je ne sais plus qui, pouvait l’intéresser ?

Imaginez la réponse ! C’est un peu comme si vous demandiez à un enfant s’il désire recevoir un jouet !

Après le festival, les mois passent et Willy pense que ce visiteur avait perdu ses coordonnées, lorsqu’un dimanche soir de novembre, miracle, le tel. sonne et une1/2 heure plus tard son contact débarque à la maison avec, dans son coffre de voiture, une bicylindre de plus de 30 kilos en bon état, mais sans chaudière.

 montjoux-demo-centenaire-026-1.jpg

Je n’en ai pas fermé l’œil de la nuit me dit mon ami Willy !

Après un premier décrassage et un peu d’huile, il passe au premier essai à l’air comprimé. Formidable ! Elle prend tout de suite de la vitesse et sans aucun bruit, presque trop beau pour y croire. Il ne restait donc plus que de lui trouver une chaudière !

Et c’est la que l’histoire est vraiment magnifique, cette chaudière, Willy l’avait chez lui, dans sa cave, depuis de très nombreuses années !

chaudiere-tuyaux-013-1.jpg

Cette chaudière verticale, en acier, avait été fabriquée en 1940 par son père et un de ses amis. La machine qui devait aller avec cette chaudière avait été commencée, mais jamais achevée, certainement pour des raisons de santé puisque son père est décédé très jeune en 1954 alors que Willy n’avait que 11 ans.

Après tant d’année il y avait de quoi avoir des doutes sur l’état de cette chaudière ! «  Je l’ai soigneusement rincée, bouchonnée et mise sous pression à plus de 10 bars pendant toute une journée » me dit mon ami.  Pas une fuite, tout était parfaitement en ordre !

Fort de cette constatation, il pouvait donc commencer à la restaurer. Il était d’abord nécessaire de lui retirer la couche d’amiante à l’extérieur, de la revernir puis de l’isoler, cette fois avec de la laine de pierre. Le tout est enrobé d’un magnifique manteau de cuivre du plus bel effet.

chaudiere-tuyaux-015-1.jpg  chaudiere-tuyaux-009-1-2.jpg chaudiere-tuyaux-005.jpg chaudiere-tuyaux-002.jpg Cliquez sur une image pour la voire en taille réelle .

Restait le problème de la chauffe. Cette chaudière sera finalement équipée de deux bruleurs à gaz et posée sur une base en acier, probablement comme son père l’avait prévu à l’origine ? Le tout est fixé sur un magnifique socle en chêne massif.

chaudiere-tuyaux-008.jpg

Puis c’est la première chauffe de la chaudière et le premier test de la machine à la vapeur. Imaginez un seul instant l’intense émotion de mon ami qui voit la chaudière de son père qui, 71 ans après sa construction, prendre vie pour la première fois et animer cette splendide bi cylindre. Ce jour la, je suis certain qu’il devait en avoir les larmes aux yeux.

chaudiere-place-du-relais-059.jpg goudronage-la-centenaire-vapeur-017-1.jpg goudronage-la-centenaire-vapeur-023.jpg goudronage-la-centenaire-vapeur-026.jpg goudronage-la-centenaire-vapeur-030-1.jpg 

Seul petit bémol selon Willy, la contenance de la chaudière qui n’est que de 3 litres ce qui, dit-il, est un peu juste, mais suffit pour les démonstrations.

Appel à témoins :  Mon ami est toujours à la recherche de renseignements sur cette machine, à savoir: qui l’a fabriquée, ou et quand, puisque la personne qui lui l’a donnée n’en à aucune idée. Une originalité de sa conception, le régulateur à boule ne travaille pas sur l’admission de la vapeur comme c’est très souvent le cas mais sur le calage des tiroirs de distribution. Nous pouvons supposer que cette machine a été construite dans un but didactique, soit par une école technique ou peut être dans le cadre d’un travail de fin d’apprentissage ? A vous, lecteurs de ces lignes de nous en dire plus si vous avez des informations complémentaires.

Si vous avez une piste, même le plus petit renseignement à apporter, mieux encore, si vous reconnaissez cette machine, n’hésitez pas à le faire savoir en ajoutant votre commentaire sur l’espace réservé à cet effet au bas de cette page. Merci d’avance.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le site du Bouveret et son festival de la vapeur annuel suivez le lien ci après   ( Swiss Vapeur Parc )

Commentaires (1)

1. Chanez 17/01/2012

Salut GéGé,
Quelle belle vie de machine! Qui plus est, elle revit grâce à des pationnés comme ton ami Willy - "MERCI Willy"!
Je ne connais pas ce type de machine mais je vais consulter mes archives... au cas, je ne manquerai pas de le signaler.
Cordiales salutations
Philippe

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau