Le Ion

Le Ion

 


 

 

« Planeur moderne, aux lignes agréables et aux qualités de vol qui vont en étonner plus d'un, dans les thermique du soir ou à la pente dans un vent soutenu » disait la publicité.

J'ai testé pour vous et je dois dire que c'est la vérité. J'en ai étonné effectivement plus d'un, tant ce planeur polyvalent est capable de rivaliser sans complexe avec de plus grosses plumes.

J'ai malheureusement un jour perdu de vue ce dernier à très haute altitude ce qui c'est terminé par un crash !

Je vous propose aujourd'hui, sans entrer trop dans le détail, les quelques étapes principales de la reconstruction du nouveau modèle dans une version avec moteur électrique.

 

Caractéristiques techniques :

 Envergure 202 cm / Longueur 105cm / Poids en version électrique 1,5Kg / Profil aile MH-30

Le moteur sera à cage tournante ( Brushless )  et les accus des Li Po 3 éléments. L'hélice repliable sera une 12x5 ou 12x6. à voire après le premier vol.

 

Ouvrons la boîte.

Magnifique fuselage en fibre de verre teinté blanc. Très spacieux il facilite grandement l'installation RC. Les ailes et le stabilo sont livrés terminés et soigneusement entoilés. Les puits pour les servos d'ailerons sont fraisés dans les deux demi ailes. La cabine amovible est en fibre de verre. On y trouve également tout le petit matériel nécessaire à l'installation RC et une notice de montage très peu détaillée.

 

Le fuselage et le stabilo :

 

Il faut commencer par charcuter ce beau fuselage pour lui couper le bout du nez afin d'y coller le couple nécessaire à la fixation du moteur.

Ce couple n'est pas prévu avec le kit et doit donc être réalisé sur mesure.


Préparer ensuite l'élément de propulsion, à savoir le cône d'hélices avec les deux pales repliables. On installe maintenant provisoirement le moteur avec son variateur et on prévoit l'emplacement de l'accu LiPo. Celui-ci est posé sur un plan inclinée collé au fuselage en dessus du variateur. Il est maintenu en place par une bande Velcro. L'inclinaison est calculée pour que en cas de choc violent à l'attérissage l'accu soit éjecté en poussant la cabine donc sans venir s'emboutir contre le moteur.

Le moteur et l'accu Li-Po ont été choisis selon le calcul d'un logiciel en fonction du type de planeur de son envergure et de son poids le tout pour un vol sportif en plaine avec une bonne réserve d'électrons permettant de voler sans recharge une bonne partie de l'après midi. Le calcul est il correct ? Je vous en informerais après une saison de vol.

 

On passe à la pose du support de servo pour la profondeur et de la gaine de commande. La gouverne de direction n'est pas prévue et non découpée à la livraison. Sur la précédente version je l'avais toutefois installée pour vérifier son efficacité et je confirme qu'elle n'apporte pas grand-chose. Le planeur se comporte parfaitement sans cette fonction et les seules figures de voltige qui en souffriront sont le renversement ou le vol tranche.

Donc pas de direction sur cette version, le planeur étant parfaitement capable de virer aux ailerons. Elle sera juste découpée pour faciliter la mise en place de la commande de profondeur puis collée à nouveau en place.

Ajustage du stabilo sur le puits de dérive au moyen de vis nylon, pose et réglage de la gouverne de profondeur et l'on termine par la fixation de la cabine sur le fuselage.

 

 

Les Ailes.

Il faut ajuster et poser les deux servos de commande des ailerons et faire passer dans le conduit préparé à cet effet la rallonge permettant de les relier au récepteur. Les deux demi ailes sont reliées entre elles par une cléf d'aile en acier et le tout vient se poser sur le fuselage. Le maintien se fait à l'avant par un téton de centrage et à l'arrière par deux vis nylon. Les vis nylon sont prévues pour casser en cas de choc violent ce qui évite de casser l'aile. Je n'aime pas trop le système de maintien à l'avant par des tétons de centrage et je modifie par une fixation à vis nylon.

Le petit récepteur est placé juste à coté du servo de commande de la profondeur. Je dois ajouter un peu de plomb à l'avant pour le centrage et le planeur une fois parfaitement centré à 70mm du bord d'attaque pèse 1kg 300 ce qui est tout à fait correct pour ce type de planeur et laisse présager de très bonne performances.

Le précédent Ion que j'avais réalisé, non électrifié, volait avec exactement le même poids. J'avais été dans l'obligation de le lester un peu pour lui donner une meilleure pénétration et obtenir un vol plus coulé avec une bonne ressource en sortie de looping par exemple.


 

La clé d'aile Prêt au vol Vue sous Hélice repliée Hélice ouverte

 

Le vol.

Samedi 4 juin sur notre terrain d'aéro modélisme par temps calme avec le ciel parsemé de cumulus qui laissent présager la présence de pas mal de thermiques !

Montée au moteur spectaculaire ! Le modèle est satélisé en quelques secondes. Il faut rappeler que dans le fuselage se trouve un Li-Po 11.1Volts de 2600mA/h !

Le vol est en tout point comparable à la vesion planeur pur que je possédais déjà. La voltige passe sans problème. Avec ce type de planeur il est possible de voler très vite et de secouer un peu la bête, c'est du solide et les ailes renforcées à la fibre de verre encaissent les ressources les plus violentes sans broncher.

Si on ralenti le vol le planeur reste toutefois très maniable et le décrochage arrive assez tard.

Ces capacités de gratteur sont suprenantes et le thermique le plus faible permettra de gagner facilement de l'altitude.

Après quelques vols il restait à l'accu en fin de journée une capacité de 70%, c'est dire si les thermiques étaient bien présents ce jour la !

Conclusion : La version électrique me procure une indépendance totale ( pas besoin de remorqueur ) et répond tout à fait à ce que je souhaitais.

Tout comme pour le Kakadu la motorisation et l'accu ont été choisis par mon magasin préféré ( Aéromodelshop ) avec l'aide d'un logiciel et en fonction de 2 paramétres que j'avais fixés à savoir:

1.-) une montée franche voire musclée au moteur et   2.-) passer si possible l'après midi sans recharger la batterie.

Le but est atteint !  Merci Pascal !

Commentaires (4)

1. GéGé 02/03/2011

Salut mon ami Roger,

Pour le vol à la Vallée c'est quand tu veux !

Tu vas voire que ce planeur est une vraie merveille et rivalise sans complexe avec les grandes plumes.

A propos, si on ne peut pas voler au Pont,on pourra toujours naviguer avec l'Atlantis à Yvonand ou à Morges

Elle est pas belle la vie !
Amitiès : GéGé

2. roger varidel 01/03/2011

marre des bateaux !!! non je plaisante mais c'est bien de diversifier l'activité du modèle réduit , la raison de mon message et que j'ai
le planeur ion mais en planeur pur . je suis
prêt pour un vol à la vallée !!!

salutations roger

3. GéGé 01/03/2011

Pas tout à fait mon cher Serge, pas tout à fait !

Reste encore un ou deux jours de travail !

C'est pour le......... ? Suspens !

Amitiés GéGé

4. serge 28/02/2011

Bonsoir Gégé,
Mais dis moi...
Tu n'es pas censé être en retraite là!
Sacré gégé va!!!!!
Amicalement Serge

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau