Le Phase 6

Le Phase 6

 Le Phase 6

                                              Envergure 1,68 mètre longueur 1,35 mètre poids 1kg800

Lorsque j’écris ces lignes, soit en juillet 2012, ce planeur fête ses 25 ans d’existence ! Mais oui, vous avez bien lu cela fait 25 ans que j’ai débuté la voltige en planeur avec ce modèle.

Je suis moi même surpris par la longévité de cette construction. Acheté en 1987, c’est une boîte de construction tout bois d’un artisan et modéliste Anglais Chris Foss qui avait conçu tout une lignée de planeurs, du modèle pour débutant au modèle de voltige pour pilote confirmé.

Le fuselage est une simple caisse constituée de planchettes en balsa et de couples en contre plaqué. Les coins sont arrondis et le nez poncé pour obtenir une forme effilée et arrondie. Il est recouvert de tissus thermo rétractable ( Oracover ) Au fond du fuselage, au centre de gravité, se trouve un dispositif permettant de lester le planeur par vent tempétueux, de manière à lui donner une meilleure pénétration dans l’air. C’est en l’occurrence un simple tube remplis de plomb.

Vue sus vue sous img-7697-1.jpg Taillé pour la vitesse Stabilo et dérive

Le stabilo et la dérive sont en planche de balsa recouverts également au tissus thermo rétractable.  L’aile est constituée d’un noyau en *sagex* qu’il faut coffrer en samba. J’ai ensuite fibré, poncé et verni cette aile qui est d'une seule pièce.

L’installation RC est très simple. Un seul servo pour les ailerons, il est placé au centre de l’aile. La découpe du palonnier permet d’obtenir du différentiel. Un servo pour la direction commandée par un câble aller-retour et un servo pour la profondeur commandée par une tige en fibre de carbone. Couplé sur le même servo se trouve le crochet de remorquage. Un ordre bref à cabrer libère le crochet.

 Installation RC Installation RC Crochet de remorquage servo aileron au centre de l'aile servo aileron au centre de l'aile  pour obtenir du différentiel le lest en plomb

J’ai ressortis dernièrement ce planeur pour voler à la pente par un vent soutenu de 40 à 50 km/h.

Un vrai plaisir ! Très maniable et rapide ce modèle tourne toutefois une voltige douce et coulée qui est un réel plaisir pour les yeux.

Seul problème, pas d’aérofreins, ce qui nécessite toute l’adresse et la finesse de pilotage du vieux briscard pour poser le planeur, en cassant sa vitesse dans le vent au raz de la pente, et finalement poser parfois après une ou deux tentatives.

La solidité de l’ensemble est remarquable et le fuselage bois encaisse mieux qu’un fuselage fibre qui se fend ou éclate en cas de choc violent. 25 ans de bons et loyaux services avec quelques petits bobos et des égratignures mais jamais de grosse casse.

 

Il est bien clair qu’en 25 ans l’évolution est considérable et que l’on trouve aujourd’hui des planeurs prêts à voler bien plus performants. Soit, mais seront-ils toujours présents sur la pente dans 25 ans ?

vue du haut de la pente

Pour conclure, voici deux vues depuis le sommet de ma pente préférée. On en prend plein les yeux !! ( Photo Daniel Rieben )

GéGé pilote son planeur

                        Cherchez bien le planeur ! Tout petit dans le ciel bleu un peu au dessus de la tête à GéGé !

Commentaires (1)

1. Serge 15/07/2012

Superbe avion, photos magnifiques dans un cadre de rêve.
Le tel est toujours d'actualité?
On va pouvoir t'appeler pour des conseilles ....
Pelouse et jardin magnifiquement entrenus

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau