Der SeeKadett

Hitorique et préambule

J'avais, depuis plusieurs années, envie de construire une maquette de ce magnifique vapeur conçu et dessiné en 1912 par la firme Escher et Wyss à Zürich.

Je n'ai malheureusement pas touvé d'informations sous forme de plans ou de photos attestant que ce bateau avait été réellement construit par cette firme, seul un dessin de la vue de profil éditée sur le catalogue Escher et Wyss est publié sur internet.

 

Version originale de SeeKadett

                                               Cliquez sur l'image pour la voir en taille originale

 

La société Anglaise Martin Howes and Baylis proposait en 1998 un kit de ce bateau à vapeur d'une longueur de 1,34 mètre. Le prix à payer pour celle-ci était totalement au dessus de mes moyens et, depuis 2000, j'ai passé du temps à rêver et à me dire que peut être un jour je me lancerais dans l'aventure.

                                             Cliquez sur l'image pour la voir en taille originale

 

C'est en 2003 que j'ai alors rencontré un modéliste qui comme moi en avait rêvé mais qui, contrairement à moi, avait réalisé ce vapeur. ( Sa construcion est visible en cliquant ICIDe 2003 à 2017 j'ai eu des dizaines de fois l'occasion de naviguer de concert avec cette magnifique maquette baptisée " La Dame du Lac " Je ne me suis jamais lassé de photographier ce bateau tant il est beau, racé, et plaisant à voir sur l'eau.

La Dame du Lac

                                                  Cliquez sur l'image pour la voir la dame du Lac taille originale

 

Et puis tout à coup, septembre 2017, c'est le déclic, je décide de cesser de rêver et de me mettre au travail. Grâce à mon ami qui m'a laissé photographier le bateau sous tous les angles, je me suis constitué un petit dossier qui devrait me faciliter le travail. Il m'a également donné quelques conseils et prêté de la documentation.

Je tiens ici à le remercier pour sa disponibilité, sa gentillesse et son ouverture d'esprit. Avec lui pas de secrets et le partage n'est pas un vain mot. On trouve également sur internet pas mal de photos de détail des diveses maquettes Martin Howes and Baylis disséminées à travers le monde ce qui donne une idée des aménagements intérieurs de la coque et de la cabine en particulier.

Je vous propose donc de suivre cette construction pas à pas depuis le début et jusqu'au jour ou celui-ci sera terminé et naviguera pour la première fois.

Je crois utile de préciser ici que je ne possède aucuns plans de cette maquette et que tous les croquis que j'ai réalisés sont le fruit d'un travail personnel et issus de l'observation des documents et photos trouvées sur internet. Pas d'ordinateur et de logiciel de dessin, tout au plus une calculette des crayons, une gomme pour faire quelques croquis, un peu de bon sens et un soupçon d'expérience devraient permettre d'atteindre un résultat honorable. Je précise également que les amateurs de découpe au laser ou au jet d'eau risquent d'être fortement déçus puisque les éléments costitutifs de ce bateau seront découpés à la main avec des outils simples que tous le modélistes possèdent . Dans le cas ou vous souhaiteriez réaliser ce bateau je vous invite donc à faire de même. Merci donc de ne pas me solliciter pour obtenir des plans que je n'ai pas !

Cliquez maintenant sur la petite flèche, à droite du chiffre 1 ci dessous, pour accèder à la page suivante.

Caractéristiques principales de la maquette.

Longueur hors tout : 1,50 m  ( L'original faisait 16,08 mètres. )

Largeur au maître bau : 25 cm.

Poids estimé : environ 11 kilos.

Propulsion à la vapeur avec machine de 5 cm. cube de cylindrée / Chaudière de diamètre 100 X 160 mm / Hélice 75 ou 80mm. / Autonomie prévue 40 à 45 minutes.

Arbre d'hélice sur palier lisse en bronze autolubrifiant côté hélice et sur roulement à la sortie dans la coque.

 

La Coque.

J'ai repris de mes archives une grande photo d'une publicité Martin Howes and Baylis de l'époque et, en la posant sur un papier transparent, j'ai reproduit le modèle tel qu'il était représenté. Ce papier posé ensuite sur un papier millimétré va me permettre de dessiner progressivement à la bonne échelle le profil du bateau pour obtenir une maquette de 1,5 mètre soit une échelle de 1/10,7.  C'est assez long et fastidieux mais c'est à ce prix que l'on arrive à quelque chose d'assez précis.

Ceci va permettre de définir l'implantation du groupe vapeur dans la coque et de définir également l'angle du tube d'étambot par rapport à l'horizontale et le diamètre de l'hélice qui propulsera le bateau.

Aprés bien des croquis et quelques dessins, j'ai commencé par dessiner sur une plaque de contre plaqué de 10 mm. d'épaisseur tous les éléments qui constitueront l'ossature de la coque avec les 15 couples nécessaires à la construction de cette coque ( CTPL 8mm ). J'aurais peut être pu diminuer le nombre de couples ou prendre un contre plaqué moins épais. mais attention le bateau est long et la coque est ouverte donc sans barrots de pont. Pour obtenir une bonne rigidité, j'ai donc joué la prudence !

Vue de profil sur papier millimétré Vue sus Dessin des couples sur CTPL Implantation machine à vapeur

Proue / Etambot / Hélice Implantation Chaudière Proue et sa forme spéciale

J'ai ensuite débité et rassemblé tout le bois nécessaire à cette construction et préparé l'assemblage de la colonne vertébrale de la coque à savoir la proue avec sa forme particulière, la quille puis la poupe avec son tableau arrière sans oublier de prévoir le tube d'étambot qui recevra l'axe d'hélice. Pour effectuer ce travail j'utilise la scie à ruban et la scie à chantourner.

Scie à ruban Scie à chantourner Poupe

Proue La colonne vertébrale du bateau

Une fois ce travail effectué je termine le tube d'étambot et son arbre d'hélice qui pivote sur deux paliers lisses en bronze auto-lubrifiant ( côté hélice et au milieu du tube et un roulement à bille inox côté machine.

Côté machine avec roulement à bille et graisseur Le tube collé dans la quille Roulement inox Palier lisse côté hélice Graisseur

Les couples sont ensuites soigneusement évidés, poncés et présentés sur le chantier avant d'être solidement fixés sur des traverses pour commencer à border la coque. A ce stade je découvre qu'il y à problème à la proue ce qui m'oblige à ajouter deux couples supplémentaires 1A et 2A, puis à modifier leurs formes, jusqu'à d'obtenir une courbe harmonieuse et un bordé sans "cassures " Il y à la un gros travail de recherche et je ne suis encore pas persuadé d'avoir obtenu quelque chose de parfait. ( L'avenir me le dira ! )

Pose des premières virures

Détail à la Poupe Coque entièrement bordée A la proue A la poupe

 

Un bon ponçage masticage et re ponçage permet d'obtenir finalement une surface propre et lisse prête pour être recouverte d'un tissus de fibre de verre 50gr/m2 enduit de résine polyester. Cette opération permer d'une part de bien impréger le bois et d'en boucher les pores  de solidifier la coque et de la rendre parfaitement étanche.

Vue de la Proue La forme particulière de la proue

Pour me faciliter la tâche je fibre la coque en deux étapes. Une première demi coque ( tribord ) Puis après polymérisation complète de la résine, soit environ 12 heure, la deuxième demi coque. Le coupon de tissus de verre est posé délicatement sur le premier côté de la coque maintenu par des épingles le long de la quille. Je viens alors ensuite imprègner le tissus de verre au petit rouleau en commençant le long de la quille et en descendant progressivement au bas de la coque. / Attention la température de travail doit être de 20 degrés pour obtenir un bon résultat. En dessous de 16 degrés, la résine ne polymérise plus que très lentement et risque de rester poisseuse.

Côté tribord Fibré  La coque désolidarisée du chantier Sans les traverses Vue de l'intérieur

Après polymérisation complète je donne une deuxième couche de résine seule qui sera ensuite poncée à l'eau pour recevoir finalement une couche de fond d'accrochage deux composants de couleur grise. Je réalise ensuite deux " ber ". Un ber de travail qui me permettra de terminer le bateau avec tout son aménagement intérieur et un ber d'exposition qui sera utilisé pour présenter le bateau lorsqu'il ne sera pas en navigation. Il est maintenant possible de maintenir solidement la coque dans la bonne position et de poursuivre la construction avec les aménagement intérieurs.

1kg 800 seulement Couche d'accrochage grise Ber de travail Ber d'exposition La coque sur le ber d'exposition Le ber d'expo terminé

La suite de la construction sur la page suivante.

 

 

 

Aménagement intérieur.

Je commence par la réalisation et la commande du safran. Peu de place à disposition sous le tableau arrière à la poupe, et l'accès au servo de commande se fera par une petite trappe qui s'ouvre sur le pont. La commande de type " vas et viens" se fait par un câble. Un insert dans le secteur du safran permet de pincer le câble et d'assurer le débattement de 30 degrés de part et d'autre de l'axe du bateau. Je passe ensuite à la pose du faux pont en contre plaqué 1mm sur lequel seront posées le lames de pont en acajou avec un calfatage en tilleul de 1mm.

Réalisation du safran D Commande vas et viens Secteur de commande Trappe d'accès au servo de safran

Pose du faux pont Faux pont à la proue

 

Je poursuis la construction par l'implantation du groupe vapeur dans la coque. L'ensemble chaudière machine est fixé sur un cadre en profilé laiton, lui même fixé dans la coque par 4 vis métrique M3  Je pourrais donc retirer facilement cet ensemble si nécessaire pour l'entretien ou une réparation sur ces deux éléments. Le groupe vapeur provient de la petite entreprise JMC que je recommande pour la qualité de son travail et sa serviabilité. La machine est une 5cm3  la chaudière une 100mm X160mm.

Vous trouverez ci après le lien qui vous conduira sur le site JMC vapeur. Cliquez simplement ICI

Préparation chaudière Chaudière terminée Implantation dans coque Chaudière et son brûleur Réservoir gaz

 

L'implantation du groupe faite, je retire celui-ci de la coque pour poursuivre la construction en posant les 286 lames acajou et tilleul qui vont contituer la bordure intérieure de la coque. Dans la foulée je réalise et ajuste la partie inférieure de la cabine principale et la partie amovible à la poupe ou se trouvera un banc en poirier.

Pose des lames de pont Détail proue

Pose bordure / vue de l'intérieur Bordure vue de l'extérieur Construction partie inférieur cabine

Bancs à la poupe Vue générale

La suite du reportage sur la page 4 ( cliquez sur la petite flèche à droite du chiffre 3 ci - dessous )

Vous trouvez ci après une vidéo explicative pour résumer la situation de la construction au 8 mars 2018.

 

Je continue maintenant la construction avec la cabine des passagers. Celle-ci sera en acajou, avec une partie des aménagements intérieur en poirier. Je puise dans le stock de bois, découpe les divers éléments, puis assemble pas à pas la cabine avec à droite de l'entrée le coin WC et sur la gauche le coin "cuisine" avec son lavabo.

En direction de la proue on trouvera deux bancs pour 4 personnes et une table au centre de l'allée avec des panneaux rabatables pour permettre une bonne circulation des passagers qui voudraient s'asseoir à la poupe, ou l'on trouve deux places assises sur un banc en poirier.

Vue depuis la proue vers l'arrière Le banc en poirier à la poupe La machine Machnie JMC 5 cm3

Une partie du stock de bois On débite sur une petite circulaire Assemblage parois latérales Le vitrage se glisse dans la paroi

L'espace qui permet d'insérer les vitres Fenêtres paroi avant Dscn6119 copier Fenêtres paroi arrière Assemblage cabine

Assemblage cabine Face avant Le coin WC en préparation Le coin cuisine Meuble cuisine en poirier

Vue depuis l'arrière de la cabine Vue de dessus Cabine posée dans la coque Dscn6145 copier

 

Je fabrique maintenant les 4 demi portes des entrées avant et arrière de la cabine et la porte des WC. Les charnières seront brunies à l'acide pour plus de réalisme et je fabriquerais plus tard les poignées de porte et les serrures. Les aménagement intérieurs définitifs de la cabine se feront également plus tard.

Les doubles portes et la porte WC Porte WC Détail porte WC Porte WC posée

Porte avant Vue de l'intérieur Joyeuses Pâques à tous !

Je fabrique maintenant le toit de la cabine. Ce dernier sera amovible pour permettre un accès facile à l'intérieur de la cabine et y terminer les aménagement. Je fabrique également dans la foulée la cabine qui vient recouvrir la chaudière.

Toit de la cabine et cabine sur chaudière Cabine chaudière et sa cheminée Toit cabine principale Détail toit cabine Cheminée

Goupille de fixation toit à l'avant Goupille fixation toit à l'arrière Cabine chaudière Cabine chaudière

La suite de la construction sur la page suivante.

 

 

Je dois maintenant passer à la réalisation des deux bancs en poirier à la proue puis aux deux banc recouverts de cuir et rembourés à l'intérieur de la cabine. Je dois également réaliser les caillebotis à la proue. autour de la machine et  la poupe. Pour réaliser ces caillebotis parfaitement ajustés je dois au préalable réaliser un patron en carton.

Banc en poirier à la proue Rembourage banc Cuir de recouvrement

Avant matelassage du dossier Matelassage Après matelassage Les deux bancs de la cabine

Essai caillebotis Dscn6183 copier Caillebotis à la proue Caillebotis métallique au dessus du brûleur Dscn6379 copier

Comme je n'ai pas de cabine de peinture, je profite de la tempérture clémente et du temps calme du mois de mai pour la mise en peinture du bateau sous un couvert en extérieur.

 Pose du liseré blanc 

Avant de poursuivre avec les finitions, je souhaitais installer définitivement le groupe vapeur et tester celui-ci afin de vérifier si tout était OK ou si des modifications étaient nécessaires.Le premier test ( première mise en chauffe ) se fera sans que l'installation RC soit posée ce qui facilitera les modifications éventuelles.

 

 

Je finalise encore la réalisation et l'installation des caillebotis à la proue et à la poupe de même que le plancher amovible autour de la machine et je procède à l'équillibrage de la coque et au lestage pour que celle-ci soit bien dans sa ligne. Cela s'effectue tranquillement dans le bassin d'une fontaine du village.

Par une belle matinée de juin je décide de réaliser la première navigation à la vapeur afin de vérifier le bon fonctionnement du groupe, la puissance de la machine et l'autonomie obtenue avec la chaudière de 100 x 160 mm.

Le résultat est conforme à mes espérances et c'est 50 minutes d'autonomie obtenue à la première navigation. Il reste encore beaucoup de travail et après une pause estivale je vais donc pouvoir procéder aux finitions de ce vapeur qui débuteront dès septembre 2018.

Dans cette attente, voici une vidéo de la première navigation.  A bientôt pour la suite !

 

Suite aux essais prometteurs il est permis d'envisager maintenant de continuer cette construction en s'attaquant aux finitions. Beaucoup de choses restent à faire, à commencer par les mâts articulés et les haubans, les gaffes, la table de la cabine, etc... etc... voici quelque photos pour situer l'avancement de la construction fin août 2018.

Depuis l'arrière de la cabine en navigation Intérieur cabine Armoire cuisine et son lavabo Les toilettes

Détail poignée et serrure de la porte des WC Attaches des haubans Mât du toit de cabine en position repliée Mât de proue établi. Mât de proue replé

Barre à roue et compas Le barreur à poste Le nom du bateau et les décorations Détail décorations Détail mât du toit de cabine

Haubanage mât Les deux gaffes sur le toit de la cabine Détail gaffe Table de la cabine en construction Table cabine

La table à sa place définitive Préparation éclairage

Voici encore quelques vues de l'avancement au 30 septembre 2018 avec la pose des entourages des fenêtres en profilé laiton et des navigations qui me permettent, même si le bateau n'est encore pas terminé, d'améliorer et de tester le groupe vapeur qui, à l'heure actuelle, permet une autonomie de navigation 50 minutes, après 10 minutes de chauffe et mise en service.

Entourages fenêtres

Dscn7050 copier Navigation avec la Dame du Lac

  

Vous trouverez la suite de ce reportage sur la page suivante.

 

 

Je continue à naviguer avec Seekadett aussi souvent que possible pour me permettre de bien rôder le groupe vapeur et d'en vérifier le bon fonctionnement et la fiabilité. Une chose est déjà certaine, c'est que l'autonomie est chaque fois de 45 à 50 minutes et que la puissance à disposition est largement suffisante.  Pour avoir une navigation réaliste j'ouvre de moité seulement la vanne vapeur ( vanne de registre ) 

Navigation Dscn7453 copier

Tuyau d'admission vapeur dans la machine 3mm extérieur et 2mm intérieur, tuyau échappement vapeur 4mm extérieur et 3mm, intérieur. N'en déplaise à tous ceux qui pourraient penser que l'échappement est trop petit et bride le moteur, ça fonctionne du feu de Dieu !! Comme quoi la théorie........... !?

Entre deux navigations je continue avec l'accastillage et je réalise chaumards et bittes d'amarage de même que toutes les batayoles qui sont nécessaires à la réalisation de la rambarde. Comme je n'ai rien trouvé dans le commerce qui correspondait à l'échelle du vapeur ces batayoles ont été réalisées par tournage.

Douilles de pont Tournage Batayoles Batayoles Ebauche Chaumards

Avant brasage Après brasage ouverture terminaison à la lime et polissage Après polissage

Ebauché puis terminé Bittes d'amarrage Dscn7368 copier

On passe maintenant à la pose des chaumards, des bittes d'amarrage, de la rambarde et des escaliers et marchepieds.

Chaumards posés Bittes d'amarrage Rambarde Détail à la Proue vue sus

vue générale Escalier côté cabine Escalier côté cabine à babord Vue générale des deux escaliers

Marchepieds côté baignoire 

Une fois la rambarde posée je vais penser à l'éclairage de la cabine et je décide de réaliser moi- même toutes les petites lampes nécessaires. On trouve bien quelques lampes dans le commerce qui auraient pu éventuellement convenir mais le plaisir et la satisfaction n'est pas le même lorsque tout est installé. Alors avec un peu de réflexion et de savoir faire on arrive finalement à faire du sur mesure qui donne un petit plus au confort de cette cabine. L'alimentation est faite par une batterie Li-Po 11,1 V. 1500 mAh cachée dans l'armoire sous le lavabo. Le falot tempête sera posé sur le banc babord à la proue.

Dscn7481 copier

  

  

Les personnages.

Mis à part le barreur qui se trouve à la proue une charmante passagère l'accompagnera assise sur un banc. Deux autres personnages trouveront probablement place à l'intérieur de la cabine pour y prendre une tasse de thé.  Rien n'est pour l'instant définitif et je fais quelques essais pour leur trouver la meilleur place.

La Sonorisation.

Quoi de plus beau qu'une difusion de musique classique par la maquette en navigation ? Une série de valses de Strauss seront jouées grâce à une petite installation toute simple et entièrement cachée à la proue du bateau.

Dscn7376 copier Dscn7379 copier

 

Vous trouverez la suite avec les photos et les vidéos des derniers essais de navigation en musique sur la page suivante.

 

 

 

 

Essais de navigation le 16 novembre 2018

Le bateau n'est encore pas entièrement terminé mais je souhaitais réaliser encore une série d'essais avant la saison hivernale. Ces derniers montrent que tout est ok et que pour naviguer de manière réaliste c'est àdire pas top vite, la moitié de la puissance de la machine est suffisante. A toute vapeur le bateau file vraiment bien assez vite. Ces derniers essais réalisés pour certains par une température automnale de 8 à 10 degrés le matin montrent et confirment comme prévu que c'est vraiment  la limite pour un bon fonctionnement du brûleur et qu'en dessous de cette limite il vaut mieux rester à l'atelier ou sortir avec un voilier.

Dscn7607 copier

Et maintenant 3 vidéos qui montrent le bateau au port et prêt au départ, puis le départ en navigation et pour conclure le bateau en navigation.

La suite sur la page suivante .

 

Pour le confort du pilote et la sécurité de la navigation il manquit encore un poste de commande à proximité de la barre à roue à la proue. Une manette pour l'ouverture vapeur et la seconde pour l'inversion de marche ( Marche avant - arrière )

Et comme nous sommes en 1920 et que le bateau difuse de la musique je me devais de construire puis d'installer sur le banc tribord un magnifique gramophone.

Dscn7670 copier

Et maintenant que diriez vous d'écouter un petit air de musique sur ce phono, juste de qui  se replonger en 1920 ?

Commentaires

  • Coquet pascal
    La réalisation d'un rêve...
    Magnifique modèle superbement réalisé jusque dans les moindres détails ! Bravo Gérard
  • Besancet Roland dit Rolux
    • 2. Besancet Roland dit Rolux Le 14/02/2018
    Cher Gé-Gé,
    J'en suis bouche bée............
    Epoustouflant de précision, de qualité, de beauté, de bienfacture.
    Heureusement que mon voilier pourra naviguer à relativement grande distance car pour être jugé "pas mal", il vaudra mieux que je le maintienne à 100m des rives ou plus !
    Mon souhait: que ton toubib te répare ton genou aussi bien que toi tu crées des bateaux parfaits ! Félicitations !!!
    Rolux
  • Yves ROMER
    Du grand art digne de Gégé! Bravo!
    Si je me lance dans cette construction, je saurai où consulter et prendre des informations.
    C'est vrai que c'est une magnifique chaloupe et que tu as bien fait de réaliser les plans toi-mème. Encore une performance.
    On attend la suite, bien sur.
    Bien cordialement.
  • PASQUET Georges
    De la recherche, de la précision, du très beau travail qui donne envie d'en faire autant.
    L'hiver je suppose s'installe en franche comté, avec la belle neigeait le froid bien sec. Dans le sud c'est encore grand soleil. (9° à 21°C) et il n'a pratiquement pas plu depuis bien des mois. On préfère être dehors pour l'instant.

    Encore félicitation pour nous faire partager de beaux projets

Ajouter un commentaire